Deux agences de communication liégeoises viennent en aide aux restaurateurs

Adrien Sollami et Johann Bollinger travaillent pour deux agences de communication liégeoises. Chacun, de son côté, a décidé de mettre son savoir-faire au service des restaurateurs en les aidant à faire connaître leur service traiteur aux Liégeois et Liégeoises.

Adrien Sollami s'occupera, pendant un mois, de la communication de cinq restaurants.
Plein écran
Adrien Sollami s'occupera, pendant un mois, de la communication de cinq restaurants. © D.R.

Nous vous parlions, ce lundi déjà, du magnifique élan de solidarité né en province de Liège afin d’aider les personnes les plus fragiles et les restaurateurs forcés de fermer les portes de leur établissement.

Certains professionnels ont également décidé de donner un coup de pouce aux patrons de restaurants afin de garder la tête hors de l’eau durant ces trois semaines, au moins, durant lesquelles ils ne pourront pas accueillir les clients en salle. Parmi ces bons samaritains, on retrouve Adrien Sollami, de l’agence de communication Wizz Agency, et Johann Bollinger, de l’agence Apogée.

Un mois de communication gratuit pour cinq restaurateurs liégeois

“Vu la situation actuelle, nous voulions trouver un moyen d’apporter notre aide à l’un des secteurs les plus touchés économiquement par les mesures en vigueur. Après observation, nous nous sommes rendu compte que beaucoup de restaurateurs ont très vite réagi en proposant une nouvelle carte à emporter”, explique Adrien Sollami, co-fondateur de Wizz Agency.

Le jeune homme propose ses services de community manager à cinq restaurateurs liégeois, durant un mois. Un service gratuit, donc, qui aurait coûté 500 € à chaque restaurateur en temps normal.

Citation

Je sais que certains vont critiquer, mais nous ne pouvions pas nous permettre d’aider tout le monde. Toutefois, nous mettons notre petite pierre à l’édifice.

Adrien Sollami

Pour être l’un de ces cinq chanceux, il y a quelques conditions. Forcément, le premier est que l’établissement doit être installé à Liège. Il faut avoir une carte adaptée pour pouvoir vendre des repas à emporter ou à livrer, mais ne pas offrir de service traiteur le reste de l’année. Les restaurateurs choisis ne doivent pas avoir eu recours à une communication professionnelle durant les six derniers mois. En, enfin, il faut que ces derniers ne maîtrisent pas suffisamment la communication.

Les personnes intéressées peuvent envoyer leur candidature à l’adresse adrien@wizzagency.be avant le vendredi 20/03 à 12h.

Johann Bollinger et sont équipe ont ouvert des pages Facebook pour faire la publicité des restaurateurs.
Plein écran
Johann Bollinger et sont équipe ont ouvert des pages Facebook pour faire la publicité des restaurateurs. © D.R.

27 groupes Facebook pour faire la publicité des restaurateurs

Même si elle propose les mêmes services, durant l’année, l’équipe de l’agence Apogée a décidé d’une approche différente. “Ce week-end, nous nous sommes réunis pour réfléchir à la meilleure façon d’aider les restaurateurs. Nous nous sommes dits que nous allions mettre à profit une technologie gratuite et efficace : Facebook”, explique Johann Bollinger, le directeur général de l’agence.

Ils ont ainsi ouvert 27 pages Facebook. 26 concernant les quartiers liégeois et un dernier plus général appelé “Je suis horeca Liège”.

L’équipe propose aux restaurateurs de publier leurs posts concernant la vente à emporter ou à livrer. “On offre la publicité à hauteur de 5 € par jour, par page. Comme cela, on augmente la visibilité. On compte aussi sur la communauté qui va aimer et partager les posts”, explique Johann.

Pour les restaurateurs intéressés, il suffit de répondre à quelques questions en rejoignant l’un des groupes. Des réponses qui les renverront alors automatiquement vers un formulaire en ligne. Après l’avoir complété, les patrons deviendront alors éditeurs de la page qui les intéresse. “Ils pourront poster une fois par jour sur chaque page les plats à emporter et/ou à livrer du jour. En outre, ils recevront, de notre part, quelques suggestions pour optimiser leurs publications”, précise le directeur.

Craintes d’un confinement plus sévère

Malgré cette initiative qui pourrait aider pas mal de patrons, ces derniers semblent frileux. En cause, la crainte que le gouvernement fédéral annonce un confinement totale. “Pour le moment, nous comptons 20 restaurateurs toutes pages confondues. On en a eu certains qui se sont désisté parce qu’ils craignaient de perdre trop d’argent en proposant un service qui allait peut-être être interdit”, explique Johann Bollinger.

En effet, certains restaurants liégeois ont continué de préparer des plats, suite à la décision annoncée jeudi dernier. Mais depuis ce lundi, ils ont préféré fermer totalement leurs cuisines. C’est le cas, notamment, de Greenburger, situé en Neuvice.

“Les gens se disent que le Centre National de Sécurité va bientôt annoncer la mise en place du confinement total. Une nouvelle décision qu’ils attendent pour demain, mercredi, ou pour la fin de la semaine. Nous sommes tributaires du gouvernement fédéral, mais nous avons déjà des idées pour aider les entrepreneurs autrement. Notamment grâce à un page ou nous livrerions les astuces pour être productif en télétravail”, conclut le directeur d’Apogée.

Retrouvez ici toute l’actualité de la région de Liège.