Les perquisitions menées à Anderlecht et à Gand s'inscrivaient dans le cadre d'une enquête relative à des faits de financement du terrorisme, entamée il y a plusieurs mois. Aucune arme ni explosif n'ont été trouvés au cours de ces opérations (photo prétexte).
Plein écran
Les perquisitions menées à Anderlecht et à Gand s'inscrivaient dans le cadre d'une enquête relative à des faits de financement du terrorisme, entamée il y a plusieurs mois. Aucune arme ni explosif n'ont été trouvés au cours de ces opérations (photo prétexte). © belga

Deux personnes interpellées après des perquisitions à Anderlecht et Gand

TerrorismeDans le cadre d'une instruction judiciaire ouverte à la demande du parquet fédéral, des perquisitions ont été menées jeudi à Anderlecht et à Gand par la police judiciaire fédérale de Bruxelles à la demande d'un juge d'instruction bruxellois. Deux personnes ont été interpellées et emmenées pour être entendues par la police. L'une d'elles a été remise en liberté après vérifications et audition. Le juge d'instruction décidera ce vendredi du placement ou non de la seconde personne en détention préventive, a indiqué vendredi le parquet fédéral.

  1. Elle laisse une bouteille d’éther dans sa voiture exposée au soleil, un incendie se déclare: “Cela ne pardonne pas”

    Elle laisse une bouteille d’éther dans sa voiture exposée au soleil, un incendie se déclare: “Cela ne pardonne pas”

    L’effet papillon. Une bouteille d’éther oubliée sur le siège passager a provoqué un début d’incendie dans la voiture de Bérangère, une habitante de Sambreville. Elle a partagé sa mésaventure sur les réseaux sociaux pour prévenir du danger et éviter que “cela arrive à d’autres.” Marc Gilbert, le colonel des pompiers de la zone Val de Sambre appelle également à la prudence.