Plein écran
© Photo News

Didier Reynders, futur commissaire du Budget

Le ministre des Affaires étrangères et de la Défense, Didier Reynders (MR), serait nommé commissaire européen en charge du Budget, d'après une liste provisoire que l'agence Belga et le quotidien De Standaard ont pu consulter. La nouvelle présidente de l'exécutif européen, l'Allemande Ursula von der Leyen, doit présenter son équipe mardi.

D'après cette liste, l'Espagnol Josep Borrell deviendrait le prochain haut représentant de l'Union européenne pour les Affaires étrangères, la Danoise Margrethe Vestager récupérerait le numérique et le Néerlandais Frans Timmermans se verrait attribuer la politique climatique. Tous trois seraient désignés vice-présidents.

Attributions

Il apparaît également que la Française Sylvie Goulard accéderait à la Concurrence, tandis que l'ex-Premier ministre italien Paolo Gentiloni deviendrait compétent pour le Marché intérieur. La Défense et l'Espace seraient confiés à la Grecque Margaritis Schinas, tandis que les Affaires intérieures iraient à l'Autrichien Johannes Hahn. L'actuel détenteur du poste, Dimitris Avramopoulos, est également responsable de la Migration, mais cette compétence pourrait ne pas être dévolue à l'Autrichien. 

Douze femmes

Mme Von der Leyen, première femme à diriger la Commission européenne, a exprimé le souhait d'avoir pour la première fois de l'histoire un exécutif totalement paritaire. Selon la liste qui circule, son équipe compterait actuellement 12 femmes, sans compter la Roumanie dont les deux candidats (un homme et une femme) n'ont pas encore été départagés. Leurs deux noms figurent encore sur la liste.

Pas de commissaire britannique

La Commission compte 27 commissaires au total, soit un pour chaque État membre, à l'exception du Royaume-Uni qui s'apprête à quitter l'Union. Une fois l'équipe officielle constituée, le Parlement européen doit encore donner son aval ou non à la nouvelle équipe, après avoir auditionné chacun des prétendants entre le 30 septembre et le 8 octobre. 

Plein écran
Frans Timmermans © EPA
Plein écran
Ursula von der Leyen © AFP
Plein écran
Josep Borrell © EPA
Plein écran
Margrethe Vestager © EPA
  1. Des messages de haine après le drame à La Panne: une enquête ouverte

    Des messages de haine après le drame à La Panne: une enquête ouverte

    Mardi, une vaste opération de sauvetage de migrants a eu lieu au large de Le Panne. Quatorze personnes étaient montées en pleine nuit dans une embarcation pour tenter la traversée jusqu’au Royaume-Uni. Leur bateau a chaviré et les réfugiés ont regagné le littoral. Six d’entre eux ont été interpellés au cours de l’opération qui a suivi le naufrage. Huit autres sont toujours portés disparus. Suite à certains commentaires haineux publiés sur les réseaux sociaux, une enquête a été ouverte. “Une cellule spécialisée de la Police fédérale est à la recherche de personnes susceptibles d'avoir enfreint la loi anti-raciste”, commente Johan Lescrauwaet, du parquet d’Ypres. “C’est un signal important pour montrer que cela ne sera pas toléré.”