Plein écran
© belga

Didier Reynders persona non grata à Kigali

Le président rwandais, Paul Kagame, ne souhaiterait pas la présence du vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, à Kigali lors des commémorations du génocide, peut-on lire jeudi dans Le Soir.

Plein écran
© belga
Plein écran
© photo_news
Plein écran
© photo_news

Les contacts entre les deux hommes ont toujours été tendus et Paul Kagame reprocherait à Didier Reynders des propos trop en pointe sur le Congo et surtout une action diplomatique, aux Nations unies et à l'Union européenne, qui aurait accentué les pressions exercées sur Kigali pour cesser toute intervention directe ou indirecte au Kivu.

Point d'interrogation sur la délégation belge
En outre, il est reproché à Didier Reynders d'avoir approuvé des propos tenus par le président tanzanien, Jakaya Kikwete, qui avait suggéré à Kigali d'ouvrir le dialogue avec les opposants hutus des FDLR - Forces démocratiques pour la Libération du Rwanda - considérées comme des génocidaires.

Une invitation officielle a été adressée par les autorités rwandaises au Premier ministre Elio Di Rupo, mais jusqu'à présent la composition de la délégation belge demeure toujours un mystère.

Toujours pas d'invitation pour Reynders
Le vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères Didier Reynders aurait émis le souhait d'être du voyage, puisque c'est à lui qu'il revient normalement de représenter la Belgique en ce type de circonstances, mais n'aurait toujours pas reçu d'invitation.

A ce stade, on ignore la position qu'adoptera le Premier ministre qui devra, même à la veille des élections, tenir compte de la solidarité gouvernementale.