Plein écran
La maison où le suspect, Nick A. (à droite), attendait la police à côté du corps de son grand-père. © FEL/DR

Drame à Grammont: Nick aurait poignardé son grand-père qui refusait de lui donner de l’argent

Mise à jourMercredi, un homme de 81 ans a perdu la vie à Grammont, poignardé par son petit-fils. Le soir-même, les voisins ont aperçu le suspect, Nick, 23 ans, acheter une glace au marchand de glace ambulant. Quelques minutes plus tard, il s’est rendu chez son grand-père avant de le poignarder à mort avec une paire de ciseaux. Il s’est ensuite retourné contre sa grand-mère, qui tentait d’intervenir. On soupçonne aujourd’hui le jeune homme d’avoir sonné à la porte de ses grands-parents pour réclamer de l’argent pour s’acheter de la drogue. Il a été placé sous mandat d’arrêt et inculpé d’assassinat et de tentative de meurtre sur sa grand-mère, a indiqué vendredi le parquet de Flandre orientale.

Selon plusieurs personnes de leur entourage qui se sont confiées à nos confrères de Het Laatste Nieuws, les parents de Nick sont en état de choc. Non seulement ils ont appris mercredi soir que le grand-père de la famille avait été assassiné chez lui. Mais en plus, le tueur se révèle être leur propre fils. “C’est la pire chose qui puisse arriver en tant que parents. Ils sont complètement bouleversés par la situation. Ils ne gèrent pas leurs émotions. Doivent-ils être tristes ou en colère? Ou les deux? Ils sont terriblement confus”, ont confié leurs proches. 

“La tête dans les nuages”

Nick vit toujours chez ses parents, dans la Stoffelstraat, une petite rue située dans la localité de Moerbeke, où vivent également ses grands-parents. Mercredi soir, les voisins ont aperçu le jeune homme dans la rue, quelques minutes avant le meurtre de son grand-père. “Il avait l’air tranquille. Ni nerveux ni agressif. Un peu distrait, comme s'il avait la tête dans les nuages. On l’a vu s’arrêter chez le marchand de glace, où il a acheté un Calippo. Puis, il a continué sa route”. 

Quelques minutes plus tard, vers 19h15, Nick a sonné chez ses grands-parents. C’est son grand-père, Julien, qui a ouvert la porte. Ils se sont rapidement mis à se disputer. Sa grand-mère, Lucile, s’est alors dirigée vers le couloir. Lorsqu’elle est arrivée, il était déjà trop tard. Elle a découvert son mari en sang allongé sur le sol. Son petit-fils se tenait devant la porte avec une paire de ciseaux dans les mains. Alors qu’il se dirigeait vers elle, elle est parvenue à s’enfuir et à prévenir les services de secours. Lorsqu’ils sont arrivés sur les lieux, le jeune homme les attendait à côté du corps de son grand-père. Il a été arrêté par la police sans résistance. En état de choc, sa grand-mère a été emmenée à l’hôpital.

“Il n’aurait jamais fait de mal à une mouche”

Nick doit comparaître aujourd’hui devant le juge d’instruction pour meurtre. Le jeune homme souffre de problèmes mentaux et de toxicomanie. Il semblerait que sa dépendance soit à l’origine de cette tragédie. Il aurait sonné chez ses grands-parents pour leur réclamer de l’argent pour s’acheter de la drogue. Lorsque son grand-père a refusé, il s’en serait alors pris à lui. L’enquête doit encore déterminer s’il était sous l’influence de l’alcool au moment des faits. 

Ses proches en sont en tout cas persuadés. “Sans ça, nous ne l’imaginons pas capable de commettre une telle horreur”, ont confié certains de ses amis à Het Laatste Nieuws. Le jeune homme était connu de la police pour des délits liés à la drogue, pas pour violence. Ses amis le décrivent comme un garçon qui n’aurait “jamais fait de mal à une mouche”. “Nick ne s’est jamais battu avec personne. Nous étions ensemble à l’Institut Saint-Joseph, puis il a étudié l’histoire. Ensuite, les choses ont mal tourné pour lui. Il a commencé à se droguer et il a arrêté ses études. Il a travaillé pendant un certain temps, mais il a dû être admis dans un centre de désintoxication. Il était de retour chez lui depuis longtemps, mais il semblerait qu'il ait fini par faire une rechute”.

Le grand-père de Nick, Julien, était très connu à Moerbeke. Cet homme de 81 ans a travaillé toute sa vie comme ouvrier dans l’usine Volkswagen. L’année dernière, il a fêté son cinquantième anniversaire de mariage avec Lucille. “C’est terrible pour elle”, a confié une voisine. “Non seulement elle a perdu son mari, mais elle doit aussi vivre en sachant que c’est son petit-fils qui a tué Julien. Elle a déjà perdu un fils il y a trente ans. Il est mort à 500 mètres de la maison alors qu’il n’avait que 19 ans. Il était passager d’une voiture qui a manqué le virage et a heurté un arbre. Et maintenant ça... Je ne sais pas comment elle va pouvoir surmonter ce drame”.