Plein écran
Willy Borsus et Charles Michel . © Photo News

Écarté à Bruxelles, le MR reprend les négociations en Wallonie

Les négociateurs PS, Ecolo et MR ont repris jeudi dans la plus grande discrétion leurs "discussions exploratoires" en vue de l'éventuelle ouverture de négociations pour la formation d'une nouvelle majorité en Région wallonne et en Fédération Wallonie-Bruxelles.

Pour garantir la sérénité des discussions, les états-majors des trois partis se refusaient à tout commentaire jeudi soir. "Les discussions du jour sont terminées. L'exploration se poursuit", se bornait-on à dire.

Après le rejet par le cdH d'une éventuelle coalition "Coquelicot", PS et Ecolo ont décidé d'ouvrir des "discussions exploratoires" avec le MR. Ces contacts préliminaires avaient toutefois été interrompus en début de semaine dans l'attente du résultat des négociations politiques en Région bruxelloise, où le MR, via son parti frère flamand Open-Vld, a fait -en vain- le forcing pour monter dans l'attelage bruxellois.

Ce que veut le MR pour la Wallonie

Il y a dix jours, le ministre-président wallon Willy Borsus (MR) avait indiqué que la note Coquelicot élaborée au fil du mois de juin par le PS et Ecolo ne serait pour son parti qu'"un des éléments de travail parmi d'autres" lors de ces discussions exploratoires.

Déplorant l'absence de budgétisation de la note Coquelicot, M. Borsus avait dit vouloir mettre sur la table l'augmentation du pouvoir d'achat, le refus de toute hausse de la fiscalité, des investissements dans les infrastructures, la diminution du nombre de structures publiques et la révision, dans l'enseignement, du nouveau tronc commun et du décret inscriptions.