Plein écran
Zakia Khattabi, coprésidente d’Ecolo © BELGA

Ecolo poursuit son ascension, le Vlaams Belang 3e parti en Flandre

élections 2019Le PS se renforce en tête des intentions de vote pour les élections fédérales dans la partie francophone du pays même s’il demeure en recul par rapport aux élections de 2014, selon un sondage réalisé pour Le Soir, RTL-TVI, VTM et Het Laatste Nieuws et publié vendredi soir. En perdition dans les derniers sondages, le MR se ressaisit en Wallonie, à la deuxième place. Ecolo poursuit son ascension, gardant la tête à Bruxelles, avec Groen.

En Flandre où la N-VA se maintient en tête avec 28,1% (32,4% en 2014), c’est le Vlaams Belang qui progresse le plus, devenant le troisième parti, avec 14,8%. En embuscade, le CD&V progresse à 17,1% pour se rapprocher de son score de 2014, à la deuxième place. L’Open Vld pâtit de la situation, repoussé à 11,2% des intentions de vote. Au contraire d’Ecolo qui poursuit sa progression, Groen est pointé en recul en Flandre à 12,1%, alors que les écologistes flamands étaient à 15,6% en février. Cela reste toutefois meilleur que leur score de 2014 (8,6%). Le sp.a est à 11%. Le PTB continue à flirter avec les 5% en Flandre.

En Wallonie, le PS atteint 28,5%, un bond de 4,2% par rapport au précédent sondage, qui lui permet de renforcer sa première place. Il reste toutefois en-deçà de son score de 2014 (32%). Derrière, le MR reprend des couleurs à la deuxième place (22,7%). Il progresse de 3,3% par rapport à février mais reste 3,1% en-dessous de son score de 2014. Sur le podium, Ecolo reste dans le sillage des réformateurs (19,1%) en progressant de 2,3% par rapport au sondage de février. Les écologistes font un bond de près de 11% par rapport à 2014. Le cdH passe en-dessous de la barre des 10% mais se maintient à 9,7%. Le PTB perd des plumes à 9,2% mais reste 3,7% au-dessus de son score de 2014. DéFI n’atteint pas la barre des 5%, selon ce sondage.

A Bruxelles, la liste écologiste arrive de loin en tête (22,9%) devant la famille socialiste (17,3%), toutes les deux en progrès. Non loin de là, le MR se stabilise à la troisième place (15,5%), juste devant DéFI (13,7%). Le PTB est à 7,9% alors que le cdH remonte de 4,3 à 6,5% par rapport au précédent sondage. Les Listes Destexhe et le PP n’atteignent pas la barre des 5%. En l’absence de Groen et du sp.a, dont les candidats figurent sur les listes francophones de leurs partis frères, la N-VA est premier parti avec 5,7%, devant le VB (2,7%).

Les candidats les plus populaires

Paul Magnette (PS) est l’homme le plus populaire auprès des Wallons, devant le président du PS, Elio Di Rupo, et le chef de file du MR bruxellois, Didier Reynders. A Bruxelles, c’est le président de DéFI , Olivier Maingain, qui devance Paul Magnette et Didier Reynders. En Flandre, le président de la N-VA, Bart De Wever, figure sur la plus haute marche d’un podium complété par Hilde Crevits, figure de proue du CD&V qui détrône l’ancien secrétaire d’Etat fédéral Theo Francken (N-VA).

Le sondage a été réalisé du 6 au 14 mai, période d’agitation médiatique autour d’une vidéo du MR source de tensions avec Ecolo à qui les réformateurs avaient prêté l’intention de vouloir taxer la viande. L’enquête a en revanche été effectuée avant la mise au jour d’un tract malheureux de candidats Ecolo qui se sont vu reprocher des pratiques à visée communautaire. La marge d’erreur du sondage est de 3,1% en Wallonie et en Flandre et de 4,3% à Bruxelles.