reuters
Plein écran
© reuters

Électricité, alcool, tabac, diesel et sodas plus chers

Le gouvernement se donne pour objectif d'augmenter le salaire poche des travailleurs aux bas et moyens revenus de 100 euros par mois, a indiqué jeudi le premier ministre Charles Michel qui a détaillé les mesures décidées à l'issue des discussions sur l'ajustement budgétaire 2015, les grandes lignes du budget 2016 et le virage fiscal.

  1. Les socialistes fustigent le budget

    Les socialis­tes fustigent le budget

    Jamais un gouvernement n'avait autant attaqué le pouvoir d'achat de la classe moyenne et des plus défavorisés, a déploré jeudi le président du PS Elio Di Rupo, à l'annonce de l'accord du gouvernement sur le contrôle budgétaire. "Après le saut d'index, après l'augmentation des impôts pour les pensionnés, après la suppression du bonus de pension, après la hausse du coût des consultations chez le médecin spécialiste, le gouvernement MR N-VA augmente un grand nombre de taxes sur la consommation", a commenté le président du PS.
  2. "On touche au porte-monnaie des gens ordinaires mais on épargne les nantis"

    "On touche au por­te-mon­naie des gens ordinaires mais on épargne les nantis"

    "Le tax shift du gouvernement Michel est un échec social et fiscal", réagit jeudi la CSC, dénonçant une mesure qui touche au "porte-monnaie des gens ordinaires" mais "épargne les nantis". Même si les travailleurs modestes "bénéficieront peut-être demain d'une légère augmentation de leur salaire net, en décidant d'augmenter les accises et la TVA sur l'électricité, le gouvernement récupère d'une main, et deux fois plutôt qu'une, ce qu'il donne de l'autre", déplore le syndicat chrétien dans un communiqué.