Plein écran
Els Clottemans en 2010. © Photonews

Elle avait saboté le parachute de sa rivale: Els Clottemans ne sortira pas de prison

Le tribunal de l'application des peines de Gand a refusé mercredi la détention limitée à Els Clottemans, condamnée aux assises en 2010 à 30 ans de prison pour l'assassinat de sa rivale, dont elle avait saboté le parachute.

Els Clottemans a toujours nié être responsable de la mort d'Els Van Doren, qui s'est écrasée en 2006 à Opglabbeek après le sabotage de son parachute. Au tiers de sa peine, elle a émis le souhait bénéficier d'une libération anticipée.

Dehors le jour, en prison la nuit: la justice dit non

Elle a ainsi demandé une détention limitée, qui permet à une personne condamnée à une peine de prison de quitter de manière régulière la prison pour une durée maximale de 12 heures par jour. "Cela signifie qu'elle pourrait quitter la prison en journée et devrait rentrer le soir pour passer la nuit en cellule", a expliqué son avocate Katrien Van der Straeten. "L'objectif est qu'elle puisse suivre une formation et réintégrer un canevas de vie fixe.”

La motivation du rejet de cette demande par le tribunal de l'application des peines de Gand n'est pas encore connu et Me Van der Straeten n'a pas encore pu en prendre connaissance, a souligné cette dernière.
L'avocat des proches de la victime s'est, de son côté, dit soulagé de la décision de la cour. 

  1. Un prof d’un athénée à Huy écarté après avoir posté une vidéo antisémite sur Facebook

    Un prof d’un athénée à Huy écarté après avoir posté une vidéo antisémite sur Facebook

    L'organisme Wallonie-Bruxelles Enseignement (WBE) s'est constitué partie civile dans le cadre d'une action pénale lancée à l'encontre de Talal Magri, professeur de religion islamique à l'Athénée Royal Agri Saint-Georges à Huy, a indiqué le porte-parole du cabinet de Frédéric Daerden, vice-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles et ministre de tutelle de WBE. Une procédure d’écartement a été prise à son encontre.