Plein écran
Joachim Coens. © Photo News

Elu président du CD&V, Joachim Coens tend la main à son rival

Mise à jourL’administrateur-délégué du port de Zeebrugge et bourgmestre de Damme (Flandre occidentale) Joachim Coens, 53 ans, a été élu vendredi à la présidence du CD&V, au second tour par une courte majorité. Il a immédiatement tendu la main à son rival mais “bon ami”, Sammy Mahdi, et aux sections urbaines du parti.

M. Coens, qui est le fils d’un ancien ministre social-chrétien dans les années 1980 et 1990, a obtenu 53,12% des suffrages exprimés par les militants du parti face au président des Jeunes CD&V, Sammy Mahdi, 31 ans. Au total, 22.753 membres ont participé au scrutin présidentiel, dont le premier tour avait opposé sept candidats.

Dès l’annonce des résultats, M. Coens a tendu la main à son dernier rival et aux sections urbaines du parti qui l’avaient soutenu - principalement dans les provinces d’Anvers et du Limbourg. “Retourner vers les villes est une mission très importante”, a dit le nouveau président devant la presse. “Ceci est un nouveau départ pour les chrétiens-démocrates et je ne le ferai pas seul. Je compte sur chacun d’entre vous et en particulier sur Sammy”, a-t-il ajouté, en appelant à une large mobilisation au sein du part.

Evoquant la formation d’un gouvernement fédéral, M. Coens a assuré être sur la même ligne que le vice-Premier ministre CD&V Koen Geens, qui a affirmé que les sociaux-chrétiens ne sont pas prêts à entrer dans une coalition sans la N-VA. “Il est toujours dangereux de monter dans un train en marche”, a dit le nouveau président à propos d’une possible coalition arc-en-ciel rassemblant socialistes, libéraux et écologistes.

Son rival malheureux, Sammy Mahdi, conseiller communal à Vilvorde, a affirmé qu’il ne renoncerait pas à son projet de renouveau du CD&V afin d’en faire “le grand parti qu’il doit être”. “Joachim est président, mais cette histoire, nous l’écrirons ensemble. Nous sommes ici côte à côte comme de bons amis”, a dit le chef de file des jeunes CD&V, réélu à ce poste le mois dernier.

Au premier tour, M. Coens était arrivé en tête du vote, avec 26% des suffrages exprimés, soit 5.897 voix. M. Mahdi avait obtenu un score de 19%, soit 4.321 votes.