Benoit Ramacker
Plein écran
Benoit Ramacker © Photo News

En cas de doute sur une sortie, "restez chez vous”

"Si vous doutez à un moment de savoir si vous pouvez faire quelque chose ou si vous ne pouvez pas faire quelque chose, il serait peut-être préférable de ne pas le faire", a conseillé mardi le porte-parole du centre de crise Benoît Ramacker lors du point presse quotidien sur le bilan de la pandémie de Covid-19 en Belgique.

Il a rappelé la nécessité des mesures de confinement prises par les autorités pour ralentir la propagation du nouveau coronavirus.

"Pour chacun d'entre nous, c'est une nouvelle situation. Aujourd'hui, nous comprenons tous pourquoi ces mesures existent. Il en va de notre santé à nous, de la santé de nos proches et de l'ensemble de la population", a déclaré M. Ramacker.
Au cours des dernières 24 heures, 98 décès dus au Covid-19 ont été recensés en Belgique, dont celui d'une jeune fille de 12 ans, a indiqué le centre de crise.

"Si je peux vous donner un conseil: si vous doutez à un moment de savoir si vous pouvez faire quelque chose ou si vous ne pouvez pas faire quelque chose, il serait peut-être préférable de ne pas le faire. A titre de précaution, restez chez vous. Prenez soin de vous et des autres, même si ce sont des choix qui sont parfois difficiles."
Limiter le cercle de contacts est la seule manière de restreindre la propagation du virus, a martelé l'expert, insistant à nouveau sur le respect des règles d'hygiène ("lavez-vous les mains") et la limitation des déplacements.

Les autorités sanitaires sont également revenues sur la question du passage des frontières. Les voyages non essentiels à l'étranger sont interdits depuis le 18 mars et les contrôles aux frontières ont été renforcés. Pour faciliter le travail des forces de l'ordre, Benoît Ramacker suggère aux voyageurs qui doivent impérativement se rendre à l'étranger de se munir, en plus de leur preuve d'identité, d'un document prouvant la nécessité du déplacement (certificat médical, attestation de l'employeur, document attestant la coparentalité...). Il conseille également de consulter les consignes d'application dans les autres pays.