Plein écran
Saljihi Ljiridon exploite des jeux de café (bingos et machines de poker) dans près de 50 établissements en région bruxelloise. © iStock

En cavale, le “roi du Bingo” s’est livré à la justice

Saljihi Ljiridon, surnommé le "roi du bingo", s'est présenté spontanément à la prison de Saint-Gilles il y a quelques jours, a confirmé mardi le parquet de Bruxelles, confirmant ainsi une information du journal La Dernière Heure. Saljihi Ljiridon était recherché après avoir été condamné à une peine de trois ans de prison en juin dernier pour une fusillade dans le centre-ville.

Le tribunal correctionnel de Bruxelles avait prononcé une peine de trois ans de prison ferme, le 19 juin dernier, à l'encontre de Saljihi Ljiridon. Il avait également prononcé l'arrestation immédiate du condamné, étant donné que celui-ci ne s'était pas présenté au tribunal pour le jugement, bien qu'il avait assisté aux audiences précédentes. Le parquet de Bruxelles avait affirmé que l'intéressé était activement recherché depuis le 7 juin, après s'être délesté de son bracelet électronique.

Selon La Dernière Heure, Saljihi Ljiridon aurait vécu quelque temps en Roumanie, puis, apprenant que la justice avait prononcé une peine moins lourde que celle requise, il aurait pris contact début juillet avec la police belge et annoncé qu'il reviendrait se livrer. 

 Bientôt libéré sous bracelet électronique?

Compte tenu de la détention préventive de plusieurs mois déjà subie avant le procès, il devrait bénéficier d'une remise en liberté, sous surveillance électronique à nouveau, selon une source proche du dossier.

Saljihi Ljiridon exploite des jeux de café (bingos et machines de poker) dans près de 50 établissements en région bruxelloise. Il était poursuivi comme quatre autres individus pour une fusillade qui a eu lieu dans le centre-ville de Bruxelles le 23 septembre dernier. Selon l'enquête, il s'agissait d'un règlement de comptes dans le milieu albanais. Saljihi Ljiridon avait lui-même échappé à la mort le 20 août 2016, après avoir reçu six balles dans le corps. 

  1. Une affaire de pédophilie hors norme devant la justice belge
    mise à jour

    Une affaire de pédophilie hors norme devant la justice belge

    Cinq hommes – trois Belges, un Néerlandais et un Britannique - sont accusés d’être au cœur d’un réseau pédophile sans précédent, qui a été actif en Belgique et à l’étranger. Ils auraient durant plusieurs années, fabriqué et diffusé de la pédopornographie. Il est question de 9 millions de photos et vidéos. Les suspects, pères de famille et célibataires, comparaissent vendredi devant le tribunal correctionnel de Termonde. Il y aurait des milliers de victimes, dont 38 ont pu être identifiées pour l’instant par les enquêteurs. Il s’agit des propres enfants des suspects, beaux-enfants et enfants de connaissances. “C’est le plus gros dossier depuis la création de Child Focus”, confirme Kris Luyckx, l’avocat qui représente l’organisation qui lutte contre l’exploitation sexuelle des enfants.
  2. Un cas d'euthanasie devant les assises: “J'ai agi en respectant la loi”

    Un cas d'euthana­sie devant les assises: “J'ai agi en respectant la loi”

    Le médecin qui a procédé à l'euthanasie volontaire de Tine Nys (38 ans) en 2010, et qui doit répondre d'empoisonnement devant la cour d'assises de Gand, a indiqué lundi qu'il s'était conformé à la loi sur l'euthanasie. "J'ai effectué une euthanasie légalement correcte. Celle-ci a été approuvée à l'unanimité par les personnes qui examinent les conditions légales", a déclaré le médecin, se référant à la Commission fédérale de contrôle et d'évaluation de l'euthanasie.