Mohamed Ozdemir et Abderrahim Lahlali, les avocats de dix enfants de combattantes belges de l'Etat Islamique bloqués dans un camp en Syrie.
Plein écran
Mohamed Ozdemir et Abderrahim Lahlali, les avocats de dix enfants de combattantes belges de l'Etat Islamique bloqués dans un camp en Syrie. © Thomas Nolf

Enfants belges en Syrie: un huissier envoyé à la Justice et aux Affaires Etrangères

Les avocats de dix enfants de combattantes de l'Etat Islamique ont décidé d'envoyer un huissier de justice aux ministères de la Justice et des Affaires Etrangères. Ils entendent ainsi forcer l'Etat belge à rapatrier ces enfants qui séjournent actuellement dans le camp syrien d'Al-Hol, ont annoncé mercredi les avocats Abderrahim Lhlali et Mohamed Ozdemir, mercredi dans les journaux du groupe Mediahuis (ndlr: De Standaard, Gazet van Antwerpen, Het Belang van Limburg, Het Nieuwsblad).

  1. Rapatriement d’enfants de combattants belges en Syrie: “Le gouvernement maintient le flou”

    Rapatrie­ment d’enfants de combat­tants belges en Syrie: “Le gouverne­ment maintient le flou”

    Les parents des 10 enfants qui doivent recevoir une assistance consulaire ainsi que des documents de voyage en vue de leur rapatriement en Belgique depuis la Syrie vont en appel de la décision du juge des référés de Bruxelles, ont indiqué lundi à Belga leurs avocats, maîtres Abderrahim Lahlali et Mohamed Ozdemir. Le recours ne vise que la partie du jugement qui précise que les parents ne sont eux-mêmes pas concernés par un rapatriement.