Plein écran
© Twitter/@NielStaes

Et pendant ce temps, Jan Jambon joue à... Angry Birds

Alors que les députés flamands débattaient de l'accord de gouvernement vendredi, le nouveau ministre-président Jan Jambon (N-VA) jouait à 'Angry Birds' sur son téléphone portable. L'opposition voit dans cette attitude une nouvelle preuve du dédain du nationaliste pour l'assemblée parlementaire.

Sur des images filmées par la chaîne Een pendant le débat, on peut voir M. Jambon s'occuper en propulsant virtuellement des oiseaux dans les airs.

"Qui joue à de petits jeux? Jan Jambon montre une nouvelle fois qu'il n'a pas de respect pour ce parlement", a dénoncé le chef de groupe Groen, Bjorn Rozska. "Le lion flamand est devenu un petit oiseau fâché", a pour sa part ironisé le leader du sp.a, Conner Rousseau.

Aux yeux du cabinet du nouveau ministre-président, il s'agit d'une vétille. "Ce n'est pas parce qu'il joue à un jeu sur son portable qu'il n'écoute pas", y affirme-t-on.

Ce flagrant délit tombe assez mal pour le nouveau ministre-président. Après avoir obtenu la confiance des partis qui constituent la nouvelle majorité, Jan Jambon avait en effet assuré que son gouvernement allait montrer le plus grand respect pour le parlement.  En ce qui concerne le départ de l’opposition, le nouvel homme fort flamand avait également déploré des “petits jeux de procédure, sans lien avec le contenu de l’accord”.

  1. Jean-Claude Marcourt dénonce une “dérive totale”:  “Stéphane Moreau pète tous les plafonds”

    Jean-Clau­de Marcourt dénonce une “dérive totale”: “Stéphane Moreau pète tous les plafonds”

    Jusqu'ici silencieux dans le dossier Nethys/Publifin, l'homme fort du PS liégeois, Jean-Claude Marcourt, prend la parole dans les colonnes de Sudpresse, vendredi. "On ne peut qu'être effaré devant des sommes pareilles, spécialement en ce qui concerne Stéphane Moreau. Il pète tous les plafonds!", s'offusque celui dont la responsabilité dans l'affaire a parfois été pointée du doigt.
  2. Michel, le gouvernement le plus contesté depuis Dehaene 1er

    Michel, le gouverne­ment le plus contesté depuis Dehaene 1er

    Le gouvernement Michel (N-VA-MR-CD&V-Open VLD) termine à la deuxième place derrière le gouvernement Dehaene Ier (1992-1995, associant CVP, PS, SP et PSC) dans le classement des exécutifs les plus contestés, rapporte vendredi La Libre. Le pays a connu l'an dernier 422.249 jours de grève (l'addition des jours de grève de tous les salariés/fonctionnaires en Belgique), a calculé le Centre de recherche et d'information socio-politiques (Crisp).