La fessée que certains qualifient d'éducative est remise en question: "La violence est interdite entre adultes, pourquoi l'autoriser envers les enfants?"
Plein écran
La fessée que certains qualifient d'éducative est remise en question: "La violence est interdite entre adultes, pourquoi l'autoriser envers les enfants?" © Getty Images/Design Pics RF

Faut-il une loi pour interdire la fessée? L’avis des experts

Si aujourd’hui, tout le monde s’accorde pour dire qu’un enseignant ne doit jamais lever la main sur un enfant, la fessée à la maison gravite dans un flou artistique qui met bien des parents mal à l’aise. Nombreux sont ceux qui ont encore le réflexe de taper sur les doigts, les fesses voire la joue de leur enfant lorsque celui-ci est ingérable. Mais à ne pas accepter ce geste venant d’un proche. En France, la question de la fessée éducative fait débat depuis longtemps et en Belgique, on commence à murmurer qu’il convient de l’interdire. Entre pulsion honteuse et “ça remet les idées en place”, où vous situez-vous?

  1. Un tableau effrayant du coronavirus en maison de repos: “Une résidente en culotte et en larmes dans le couloir”

    Un tableau effrayant du coronavi­rus en maison de repos: “Une résidente en culotte et en larmes dans le couloir”

    Un rapport de l’ombudsman flamand consulté par Het Laatste Nieuws dresse un tableau effarant du déroulement de la crise sanitaire dans les maisons de repos. Quelque 45 témoins anonymes ont confié leur histoire désolante. “Lorsque j’ai vu un résident atteint par le Covid-19 souffrir et chercher désespérément de l’oxygène, j’ai pensé à abréger moi-même ses souffrances avec un coussin. C’était atroce”, relate l’un d’eux.
  2. L'Inspection économique saisie contre Uber Eats et Deliveroo pour suspicions de pratiques de marché abusives

    L'Inspecti­on économique saisie contre Uber Eats et Deliveroo pour suspicions de pratiques de marché abusives

    Le Ministre des Indépendants et des PME Denis Ducarme a rencontré ce vendredi les représentants de la campagne #Savemyresto. Celle-ci réunit des restaurateurs qui dénoncent des pratiques de marché jugées agressives opérées par les plateformes de livraison Uber Eats et Deliveroo. Il a décidé de saisir l’Inspection économique pour suspicions de pratiques de marché abusives.