Plein écran
© Photo News

Fermeture de maternités: Charleroi dit “non” à Maggie De Block

La Ministre fédérale de la Santé Publique, Maggie De Block (Open Vld), a récemment annoncé qu’elle projetait de fermer 17 maternités sur les 104 que compte la Belgique. Sa décision finale n’est pas encore prise, mais cette possibilité a été recommandée par l’étude du Centre fédéral d’expertise des soins de santé (KCE). Selon lui, certaines maternités ne sont pas assez rentables.

Le Conseil Communal de Charleroi a voté une motion contre les fermetures de maternité envisagées par la Ministre fédérale de la Santé Publique, Maggie De Block (Open Vld). Il est d’autant plus concerné que parmi les maternités visées par l’étude du KCE, on retrouve celles d’Auvelais et de Lobbes.

C’est le PTB qui a déposé cette motion. Sofie Merckx en a expliqué la raison: “Il est clair que nos enfants ne sont pas des marchandises. Les accouchements ne devraient pas devoir répondre aux exigences de l’efficience économique. Il est important de souligner que les petites maternités que l’on veut fermer sont de bonne qualité (...). Un accouchement, ce n’est pas un acte médical anodin. C’est quelque chose de très personnel, de très intime et il est scandaleux de mettre là-dessus des indicateurs économiques.”

Répercussions

La conseillère communale détaille également les répercussions qu’une telle fermeture pourrait avoir: “Cela risque d’impacter le personnel des maternités restantes de Charleroi. Que ce soit du Grand Hôpital ou de Marie Curie qui sont aujourd’hui déjà sous pression.”

“Pourquoi sont-ils sous pression?” demande-t-elle avant de répondre: “Parce que comme tout le personnel hospitalier, le personnel des maternités est sous pression. Mais aussi parce que la maternité de Vésale a déjà fermé et troisièmement, parce que les dernières années, on a déjà décidé de diminuer le nombre de jours au cours desquels les femmes restent en maternité. Elles doivent donc faire face à des patientes dans une phase de plus en plus aigüe et des soins de plus en plus compliqués.”

Droits des femmes

Et elle ajoute: “C’est aussi une atteinte au droit de la santé des femmes. Des femmes qui ces dernières années, sont déjà particulièrement touchées par l’ensemble des mesures d’exclusion, par exemple, qui ont été prises par les différents gouvernements. S’opposer à la fermeture des petites maternités, c’est finalement soutenir les blouses blanches dans leur lutte pour de meilleures conditions de travail. Et c’est aussi lutter pour le droit à la santé dans de bonnes conditions près de chez soi.”

Tous les groupes politiques présents au sein de l’assemblée ont appuyé la motion et ont souscrit au discours. Le vote n’a comptabilisé que deux abstentions.

Précision 

Le Parti Socialiste (PS) et le Mouvement Réformateur (MR) ont seulement tenu à préciser que la fermeture de la maternité de Vésale à Montigny-le-Tilleul n’avait pas été décidée sur base de facteurs économiques.

Le chef de groupe du PS, Jean-Philippe Preumont, siège à l’Intercommunale de Santé Publique du Pays de Charleroi (ISPPC) et a voulu en témoigner: “C’est une décision qui a été propre à l’ISPPC. Dans le contexte de la construction de Marie Curie, il a été prévu à un moment donné de ramener toute l’activité de maternité sur Marie Curie. Notamment, pour la qualité des services connexes. Je pense, entre autres, à tout ce qui est soins intensifs.”

Le secteur mère-enfant (maternité, pédiatrie, néonatologie) constitue effectivement l'un des pôles d’excellence de l’Hôpital Civil Marie Curie fondé il y a cinq ans.

Depuis 2010, le taux de natalité baisse continuellement en Belgique. C’est ce qui ressort des chiffres publiés par l’office belge de statistique, Statbel.