Les dernières injections excédentaires ont été administrées vers minuit et demi
Plein écran
Les dernières injections excédentaires ont été administrées vers minuit et demi © DR

Festival du vaccin à Anvers: un surplus de 500 doses distribué jusqu'après minuit

Le centre de vaccination Spoor Oost à Anvers a attiré mardi soir une longue file plus tard que d’habitude, suite à un surplus de 538 vaccins anti-Covid exactement, en raison d’un mauvais comptage. L’information que les doses seraient distribuées à toute personne qui se présentait a rameuté du monde. “La bonne nouvelle est que nous avons administré la dernière injection à minuit et demi. Nous n’avons rien dû jeter, tout a été utilisé”, a précisé Tom Van de Vreken, porte-parole du centre de vaccination en question à HLN.

  1. Un Anversois accosté dans la rue à Liège et vacciné dans la foulée: “Une proposition comme on n'en reçoit pas tous les jours”
    mise à jour

    Un Anversois accosté dans la rue à Liège et vacciné dans la foulée: “Une propositi­on comme on n'en reçoit pas tous les jours”

    Une excursion en famille à Liège s’est terminée d’une façon pour le moins inattendue, pour un quinquagénaire anversois: accosté dans la rue, il s’est vu proposer un vaccin anti-Covid excédentaire. Après avoir accepté, il ressortait avec son injection d’AstraZeneca un quart d’heure plus tard. Le centre de vaccination avait un surplus et le personnel est donc allé dans la rue à la recherche de volontaires. “Je suis très content d’avoir été vacciné, c’est mieux que devoir jeter ces vaccins à la poubelle”, témoignait jeudi M. De Zutter sur HLN.
  2. Au CPAS de Charleroi, on presse les citrons: “Cela a mis les travailleurs hors d’eux”
    Interview

    Au CPAS de Charleroi, on presse les citrons: “Cela a mis les travail­leurs hors d’eux”

    Qui se souvient encore du personnel des soins de santé? Des efforts incommensurables qu’il a dû accomplir pour faire face aux vagues du coronavirus? Le gouvernement fédéral lui a bien octroyé des aides. Mais au Centre Public d’Action Sociale (CPAS) de Charleroi, on râle. Et on râle encore plus sec après avoir entendu les propos du président, Philippe Van Cauwenberghe (PS).