Filip Dewinter ravi: “Il faut couper le cordon sanitaire”

 “Cela semble positif”, a réagi dimanche après-midi la tête de liste Vlaams Belang Filip Dewinter sur la chaîne publique VRT à l’annonce des résultats provisoires des élections. “Aujourd’hui, il faut briser le cordon sanitaire”, a-t-il ajouté. “J’espère qu’on n’ignorera pas l’électeur”.

Filip Dewinter admet être surpris par les chiffres mais néanmoins il souligne une situation de “déjà-vu” par rapport aux résultats des élections de 1991 et 2004. “Cela va dans la bonne direction”, souligne-t-il. La tête de liste anversoise du VB évoque un “dimanche blanc” alors que “les autres partis voient de la neige noire”.

Pour expliquer les bons chiffres du parti d’extrême-droite flamand, Filip Dewinter déclare que “les gens se sentent abandonnés”. “La N-Va a tenté de nous copier mais elle n’a surtout pas réalisé ce qu’elle avait promis”.

A la question de savoir s’il fallait briser le cordon sanitaire, Filip Dewinter a indiqué qu’il était encore trop tôt pour faire des déclarations à ce sujet. “Notre président Tom Van Grieken le fera mais je compte sur une coalition de personnes courageuses d’autres partis pour briser le cordon”, a-t-il dit. “Les autres partis mangent leur pain noir aujourd’hui. La nouvelle génération du parti s’est bien débrouillée après la défaite d’il y a cinq ans”, a ajouté M. Dewinter. “Il revient désormais à notre président Tom Van grieken de mener des discussions”, a-t-il encore dit.

Dewinter accueilli en héros à Londerzeel

Les premières têtes de liste du Vlaams Belang arrivaient, dimanche en début de soirée, à la réunion du parti à Londerzeel. La tête de liste à Anvers pour le parlement flamand, Filip Dewinter, a été reçu avec drapeaux et acclamations. Une ambiance festive règnait à Londerzeel après les très bons résultats du Vlaams Belang. Les premières personnalités du parti y sont arrivées vers 18h30 dont Filip Dewinter, Gerolf Annemans et Anke Van Dermeersch. Le président du parti Tom Van Grieken devait encore arriver.

M. Dewinter a été accueilli avec de vives acclamations. Dans une première réaction, il a indiqué que c’était le tour de la jeune garde du parti. Il a aussi appelé les autres partis à rompre le cordon sanitaire.

Plein écran
© BELGA

Jean-Marie Dedecker appelle à “rompre le cordon sanitaire”

Jean-Marie Dedecker, le bourgmestre de Middelkerke qui se présente comme candidat indépendant sur une liste N-VA, estime qu’il faut entendre le signal envoyé par l’electeur flamand et appelle à “rompre le cordon sanitaire”.

“Ce résultat est un doigt d’honneur collectif adressé par l’électeur à la société”, a-t-il déclaré sur l’antenne de la VRT. “Oui, la N-VA a sa part de responsabilité car elle a participé au pouvoir durant cinq ans. Je dis depuis 30 ans qu’il faut rompre le cordon sanitaire. Si vous participez aux élections et que la volonté du peuple est de voir ce parti diriger le pays, cela doit être possible. Il faut respecter la volonté du peuple. C’est la démocratie”, prolonge-t-il.

Plein écran
Jean-Marie Dedecker © VRT