Plein écran
© BELGA

Fini le flirt entre la N-VA et le VB: Bart De Wever invite uniquement l’Open Vld, le CD&V et le sp.a

Formation flamandeAprès un flirt prolongé avec le Vlaams Belang, Bart De Wever, le formateur flamand, passe à la vitesse supérieure. Selon Het Laatste Nieuws, l’homme fort de la N-VA aurait soumis une note au sp.a, à l’Open Vld et au CD&V en vue de négociations. Groen et le Vlaams Belang n’ont pas été conviés.

“Il doit déposer sur la table une note buvable, acceptable, pour ses candidats partenaires gouvernementaux. Cette note doit contenir des accents de différents partis”, avait déclaré Patrick Dewael, nouveau président de la Chambre, ce week-end sur la chaîne vtm, mettant la pression sur le formateur. 

Almaci “disponible”

Le libéral flamand semble avoir été entendu. Reste à voir désormais si cette note, qui servirait de base aux négociations en vue de la formation d’un gouvernement flamand, est bien “buvable”. Groen n’a pas reçu la note. Meyrem Almaci se remet d’une opération aux ligaments croisés et n’était pas disponible. La présidente des écologistes flamands, qui craint d’être laissée sur la touche, se dit toutefois “disponible pour une discussion”.

Le président de la N-VA a pris ses précautions pour éviter toute fuite de la note dans les médias. Personne ne peut l’emporter au siège de parti ni la transférer par mail. 

La mission des informateurs prolongée?

Ces nouveaux éléments du côté flamand peuvent aussi avoir un effet sur la situation au fédéral. Les informateurs Didier Reynders et Johan Vande Lanotte se rendent chez le Roi ce matin à 10h30. Contrairement à ce qui avait été annoncé dans un premier temps, leur mission pourrait être prolongée. 

L’idée serait de ne plus travailler par parti mais par proposition de réforme, indique le journal Le Soir dans son édition de lundi. Les deux informateurs seraient chargés de trouver des “points de synthèse” et de rédiger une note pour la mi-juillet.

  1. “Les femmes ne veulent plus ouvrir les jambes”: le chirurgien misogyne poursuivi
    Play
    mise à jour

    “Les femmes ne veulent plus ouvrir les jambes”: le chirurgien misogyne poursuivi

    L'Institut pour l'égalité des femmes et des hommes (IEFH) va se porter partie civile contre le chirurgien plasticien Jeff Hoeyberghs, dont les propos sexistes tenus lors d'une conférence du KVHV, une association étudiante flamande conservatrice, ont suscité l'indignation. "Les déclarations de Jeff Hoeyberghs incitent à la discrimination et à la haine contre les femmes. C'est la mission de l'institut d'intervenir", a fait savoir mercredi sa directrice adjointe, Liesbet Stevens. Le conseil social de l’université de Gand a quant à lui proposé la suspension provisoire du KVHV.