Plein écran

Fissures à Saint-Vaast: le glissement de terrain confirmé

Plein écran
Plein écran
Plein écran

Dans un rapport préliminaire diffusé mercredi, les experts de la Faculté polytechnique de Mons (FPMs) confirment que les fissures qui ont lézardé huit habitations de Saint-Vaast (La Louvière) sont dues à un glissement de terrain, ont annoncé mercredi les autorités louviéroises.

Ce rapport écrit s'ajoutera au dossier des victimes, ce qui accroît leurs chances d'être indemnisées rapidement. Ce genre de phénomène naturel est en effet couvert par toutes les assurances incendie.
Pendant ce temps, les investigations se poursuivent à l'avenue de l'Europe, où, à la fin février, le phénomène a rendu trois maisons inhabitables. Une réunion technique entre les experts de la Ville, de la Région wallonne et la concession de mine est prévue vendredi. Il s'agira de déterminer s'il est indispensable ou non de colmater la galerie de mine à l'origine de l'affaissement.

Alors que le niveau d'eau en sous-sol était resté stable depuis l'incident, une nouvelle évacuation d'eau souterraine a été constatée samedi dernier. "Le risque de nouvel affaissement est très faible. Les experts préfèrent ce genre d'écoulement continu plutôt qu'un brusque débourrage", rassure Patrick Renaud, ingénieur de la Ville.

Les études se poursuivent également pour déterminer l'étendue de la couche de sable souterraine à l'origine du glissement de terrain, et donc la zone potentiellement à risque. Un rapport global reprenant les avis des différents experts ainsi que les résultats des diverses investigations (forages, piézomètres, mesures sismiques) est attendu pour la fin du mois, précise-t-on à la Ville.

  1. La désignation de Didier Reynders ne fait pas que des heureux

    La désignati­on de Didier Reynders ne fait pas que des heureux

    Les réactions se sont succédées durant la nuit à la suite de l'annonce de Charles Michel du choix du libéral Didier Reynders comme candidat commissaire européen pour la Belgique. La N-VA et les partis qui se trouvaient dans l'opposition au fédéral sont prompts à regretter l'absence d'un débat parlementaire en bonne et due forme, tandis que les libéraux flamands, partenaires de la coalition sortante, n'ont pas manqué d'applaudir la désignation d'un collègue de gouvernement.