Une bande de “fous furieux” terrorise le Parvis de Saint-Gilles
Plein écran
Une bande de “fous furieux” terrorise le Parvis de Saint-Gilles © arravagio media

“Fous furieux” du Parvis de Saint-Gilles: les cafetiers et restaurateurs fermeront leurs portes en signe de protestation

L’insécurité ne cesse de s’aggraver sur le Parvis de Saint-Gilles, place bruxelloise animée du quartier éponyme. L’omniprésence de quelques énergumènes imbibés et agressifs porte atteinte à la bonne réputation des lieux et provoque l’exode d’une partie de son public. Les commerçants n’en peuvent plus et ont décidé de fermer leurs portes ce mercredi pour interpeller les autorités communales.

  1. “Le comité de consternation”, “foire à la confusion”, “le fil est rompu”: les critiques pleuvent sur le dernier Codeco

    “Le comité de consterna­ti­on”, “foire à la confusion”, “le fil est rompu”: les critiques pleuvent sur le dernier Codeco

    Tout ça pour ça. Alors que la situation devient urgente dans les hôpitaux, un Codeco express a eu lieu vendredi afin d’opérer un nouveau tour de vis, le troisième en moins de trois semaines. Cette fois, difficile d’échapper à des mesures strictes et larges, pensait-on. Mais la réunion a tourné au fiasco, les participants campant sur leurs positions, et n’a accouché que d’un compromis “décevant” qui ne satisfait finalement personne. Ce samedi matin, la presse belge dénonce “la grande confusion”.
  2. Une bande de “fous furieux” terrorise le Parvis de Saint-Gilles: “Ils volent dans les assiettes et agressent les clients”

    Une bande de “fous furieux” terrorise le Parvis de Saint-Gil­les: “Ils volent dans les assiettes et agressent les clients”

    Les commerçants du Parvis de Saint-Gilles sont excédés par l’insécurité qui ne cesse de grandir dans le quartier. Dans leur viseur, une dizaine de personnes, des “ivrognes et des toxicomanes”, qui font leur loi sur le Parvis et dans ses environs et qui se montrent parfois violents avec les clients et les passants. Mercredi prochain, les commerçants du Parvis fermeront leurs établissements à 16h00 en signe de protestation, et dans l'espoir que la commune agisse enfin.