Theo Francken (N-VA) et Paul Magnette (PS)
Plein écran
Theo Francken (N-VA) et Paul Magnette (PS) © Photonews

Francken appelle Magnette à cesser les “jeux politiques”: “La récréation est terminée”

Paul Magnette était l’invité de l’émission “C’est pas tous les jours dimanche” sur RTL TVI dimanche midi. Le président du PS a réagi aux déclarations de Bart De Wever, qui avait appelé à reprendre les négociations pour former un gouvernement fédéral, tout en accusant le PS de vouloir faire payer la crise au “Flamand qui travaille, épargne et entreprend”. Theo Francken s’est ensuite mêlé aux débats.

L’homme fort du PS n’a pas mâché ses mots. “Il n’a pas changé: une fois par mois, Bart De Wever injurie les Wallons, attaque le PS”, a soupiré M. Magnette. “Je ne suis pas obsédé par la N-VA: 85% des Belges n’ont pas voté pour la N-VA. Arrêtons de faire comme si Bart De Wever était le centre du monde, le Roi Soleil”.

Sur Twitter, Magnette en a rajouté une couche à propos du leader de la N-VA. “Bart De Wever dresse les gens les uns contre les autres et veut la fin de notre pays. Nous sommes attachés à la Belgique et on ne va pas le laisser faire”.

Francken réagit

Les propos de Paul Magnette ne sont évidemment pas passés inaperçus du côté du parti nationaliste. Theo Francken, ex-ministre de l’Asile et la Migration, lui a répondu sur Facebook, l’accusant de continuer de jouer à des “jeux politiques”.

“C’est tellement irresponsable. Des nuages noirs se cachent derrière le rideau levé par le chômage économique. Des dizaines de milliers d’emplois sont menacés. Nous nous dirigeons tout droit vers une grave récession et crise économique. Nous devons protéger notre prospérité, notre économie et nos emplois. Nous avons besoin de toute urgence d’un véritable gouvernement. Maintenant”.

Et Francken de poursuivre: “J’ai un message pour Paul Magnette et son PS : ‘Si vous êtes si attaché à ce pays, respectez les résultats des élections dans chaque partie du pays et assumez vos responsabilités. Faites preuve de leadership, la récréation est terminée’”.

  1. Kidnapping à Genk: le principal suspect était sous conditions probatoires

    Kidnapping à Genk: le principal suspect était sous conditions probatoi­res

    Le principal suspect dans l'enlèvement d'un enfant limbourgeois de 13 ans, Khalid Bouloudo, 45 ans et originaire de Maaseik, a déjà été condamné pour son passé d'islamiste radical. Il avait écopé de dix ans de prison en première instance, mais la cour d'appel de Bruxelles a revu cette condamnation en mai 2019 à trois ans de prison avec sursis, couplés à une période probatoire de cinq ans. Malgré ces conditions, il semble que le quadragénaire ait disparu des radars et ait continué à recruter des extrémistes afin de monter cette récente prise d'otages.