François De Smet
Plein écran
François De Smet © BELGA

François De Smet: “Ce Codeco est un désastre pour l'adhésion aux mesures”

DéFI a critiqué vendredi la gestion de la crise par le Comité de concertation (Codeco) - "un désastre" pour l'adhésion de la population aux mesures sanitaires - et demandé de ramener les débats au Parlement. "Le Codeco ne tire pas les leçons du passé pourtant listées durant un an pendant la commission spéciale Covid", a affirmé le président de DéFI, François De Smet, dans un communiqué.

  1. Mouscron fait un don de 60.000 euros à Verviers en faveur des sinistrés
    Inondations

    Mouscron fait un don de 60.000 euros à Verviers en faveur des sinistrés

    Ce vendredi, à Verviers, la bourgmestre de Mouscron, Brigitte Aubert, a remis un chèque de 60.000 euros en faveur des sinistrés des inondations de juillet à Muriel Targnion, la bourgmestre de Verviers. Ce don est le résultat de la solidarité des Mouscronnois et Mouscronnoises. "C'est la continuation d'une aide que la Ville de Mouscron nous fait depuis le 15 juillet, cette solidarité ne sera pas oubliée", a commenté Muriel Targnion.
  2. Une manifestation contre les mesures sanitaires marquée par de violents affrontements: retour sur une "journée difficile” à Bruxelles

    Une manifesta­ti­on contre les mesures sanitaires marquée par de violents affronte­ments: retour sur une "journée difficile” à Bruxelles

    La manifestation de dimanche dans les rues de Bruxelles contre les mesures sanitaires a rassemblé quelque 50.000 personnes, selon la police. Les organisateurs évoquent 500.000 participants. Plusieurs groupes d’extrême-droite ont été repérés parmi les manifestants et des émeutes ont éclaté en fin de cortège. Le bourgmestre de Bruxelles Philippe Close a par ailleurs qualifié la journée de “difficile”.
  3. Romi harcelée par plusieurs hommes dans le train: "Pour une femme, s'assoupir dans le train est devenu impossible”

    Romi harcelée par plusieurs hommes dans le train: "Pour une femme, s'assoupir dans le train est devenu impossible”

    Mercredi soir dernier, Romi V., étudiante de 25 ans originaire de Herk-De-Stad (Limbourg), était dans le train reliant Diest à Bruxelles. En chemin, elle a été harcelée à plusieurs reprises par plusieurs hommes, qui se sont comportés de manière intrusive. Ce n’est que lorsqu’elle a finalement atteint le conducteur après plusieurs arrêts qu’elle s’est sentie en sécurité. “Des situations comme celle-ci ne cessent de m’arriver et me rendent de plus en plus méfiante”, se souvient-elle.