Illustration.
Plein écran
Illustration. © Photo News

Fréquentation record à l’aéroport de Charleroi en juillet

L'aéroport de Charleroi (BSCA) a enregistré 807.801 voyageurs en juillet, un nombre en augmentation de 3% par rapport à juillet 2018, a-t-il annoncé mardi. Le CEO de BSCA, Philippe Verdonck, salue dans un communiqué "un mois record dans l'histoire de l'aéroport”. Cela correspond à 431.351 voyageurs au départ (+4%) et 376.450 voyageurs à l'arrivée (+3%).

  1. Afflux de sans-papiers à Bruxelles: “Cela fait 13 ans que je suis en Belgique”

    Afflux de sans-pa­piers à Bruxelles: “Cela fait 13 ans que je suis en Belgique”

    Plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées vendredi, à compter de 06h00, devant l’espace aménagé en “zone neutre” rue Melsens à Bruxelles, à proximité de l’église du Béguinage, l’un des trois sites où a pris place la grève de la faim des sans-papiers, a indiqué la porte-parole de la police de Bruxelles-Ixelles Ilse Van de Keere. Vu l’affluence, l’espace a été fermé aux non grévistes et le restera à l’avenir.
  2. Sammy Mahdi: “Les gens attendent trop longtemps des réponses après une demande de régularisation ou d'asile”

    Sammy Mahdi: “Les gens attendent trop longtemps des réponses après une demande de régularisa­ti­on ou d'asile”

    Le Secrétaire d’État à l’Asile et à la Migration Sammy Mahdi (CD&V) est soulagé que les sans-papiers de Bruxelles aient suspendu leur grève de la faim et de la soif. Il répète qu’il a été clair sur sa politique depuis le premier jour, mais qu’il y a encore des choses qui doivent changer. “Les gens attendent actuellement trop longtemps une réponse. Lorsque vous introduisez une demande de régularisation, vous devez facilement attendre deux ans pour obtenir une réponse”, dit-il.
  3. Les touristes belges pas découragés par les zones rouges: “Au maximum, une réservation sur dix est annulée”

    Les touristes belges pas découragés par les zones rouges: “Au maximum, une réservati­on sur dix est annulée”

    Ça passe au rouge, on s'arrête? Non. Les Belges ne semblent pas effrayés à l’idée de rejoindre une zone où l’évolution sanitaire impose le code d'alerte le plus élevé. Le constat est partagé par les compagnies aériennes et les agences de voyages qui dénombrent peu de désistements. “Parmi ceux qui ont déjà réservé, au maximum un sur dix va annuler. Les nouvelles réservations sont moins nombreuses.”