Plein écran
La fusillade a eu lieu dimanche vers 21h00 dans le centre de Flawinne. © RTL

Fusillade à Flawinne: un homme placé sous mandat d'arrêt

Un homme a été placé sous mandat d'arrêt jeudi après-midi pour assassinat et tentative d'assassinat dans le cadre de l'enquête sur la fusillade qui a eu lieu dimanche à Flawinne, indique le parquet de Namur.

"L'une des personnes interceptées mardi a été auditionnée par le juge d'instruction aujourd'hui et vient d'être placée sous mandat d'arrêt pour assassinat et tentative d'assassinat", a expliqué Charlotte Fosseur, magistrate de presse du parquet de Namur.

"D'autres suspects interpellés hier doivent également être entendus par le juge d'instruction aujourd'hui. Par ailleurs, un suspect qui était introuvable s'est présenté volontairement à la police hier soir", a-t-elle ajouté.

La fusillade a eu lieu dimanche vers 21h00 dans le centre de Flawinne. Son déroulement reste flou pour l'heure. Selon des témoins, plusieurs véhicules suspects auraient été signalés à proximité de l'habitation du couple. Cependant, seul un individu aurait tiré en direction de la victime et de sa compagne, lorsque ceux-ci sont sortis de chez eux avec leur chien. 

L'homme abattu, un ferrailleur né en 1972, avait déjà été condamné à plusieurs reprises pour menaces, coups et détention d'armes. Toujours selon des témoins, il était lui-même menacé et restait terré chez lui. Sa compagne a également été grièvement blessée par les coups de feu, mais est désormais hors de danger.
L'hypothèse privilégiée par le parquet est celle du règlement de comptes.

  1. Un prof d’un athénée à Huy écarté après avoir posté une vidéo antisémite sur Facebook

    Un prof d’un athénée à Huy écarté après avoir posté une vidéo antisémite sur Facebook

    L'organisme Wallonie-Bruxelles Enseignement (WBE) s'est constitué partie civile dans le cadre d'une action pénale lancée à l'encontre de Talal Magri, professeur de religion islamique à l'Athénée Royal Agri Saint-Georges à Huy, a indiqué le porte-parole du cabinet de Frédéric Daerden, vice-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles et ministre de tutelle de WBE. Une procédure d’écartement a été prise à son encontre.