Plein écran
© RTL

Fusillade à Flawinne: un suspect libéré, le parquet fait appel

Trois des quatre suspectes interpellés dans le cadre de la fusillade de Flawinne (Namur) du 10 novembre dernier ont été maintenus en détention préventive, mardi après-midi, après leur comparution devant la chambre du conseil de Dinant, a indiqué le parquet de Dinant. Le quatrième, père du tireur présumé, a été libéré. Le parquet de Namur a annoncé avoir fait appel de cette décision.

Chaque avocat a plaidé mardi matin la libération de son client respectif car tous contestent les faits qui leur sont reprochés, à savoir l'assassinat de Bruno Miller, né en 1972, et la tentative d'assassinat sur sa compagne. "Mon client a toujours formellement contesté ce qu'on lui reproche. Il dit qu'il n'était pas présent sur place et qu'il n'a aucunement participé à cela d'une quelconque manière que ce soit. Il y a une enquête importante en cours et à ce stade, la présomption d'innocence prévaut", a indiqué l'avocate de l'auteur présumé des coups de feu. 

Un appel du parquet de Namur reste néanmoins possible concernant le suspect libéré, ce qui signifierait son maintien en détention jusqu'à comparution devant la chambre des mises en accusation.

Le 10 novembre dernier vers 21h00, Bruno Miller, un ferrailleur né en 1972, a été abattu de plusieurs balles à proximité de son habitation alors que sa compagne a elle aussi été touchée et grièvement blessée. Le déroulement de la fusillade reste flou mais l'hypothèse privilégiée par le parquet de Namur est celle du règlement de comptes.

  1. Un prof d’un athénée à Huy écarté après avoir posté une vidéo antisémite sur Facebook

    Un prof d’un athénée à Huy écarté après avoir posté une vidéo antisémite sur Facebook

    L'organisme Wallonie-Bruxelles Enseignement (WBE) s'est constitué partie civile dans le cadre d'une action pénale lancée à l'encontre de Talal Magri, professeur de religion islamique à l'Athénée Royal Agri Saint-Georges à Huy, a indiqué le porte-parole du cabinet de Frédéric Daerden, vice-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles et ministre de tutelle de WBE. Une procédure d’écartement a été prise à son encontre.