Plein écran
© Photo News

Futurs gouvernements: ce que veulent les Belges

 Les Flamands préfèrent Hilde Crevits (CD&V) à Bart De Wever (N-VA) au poste de ministre-président régional, ressort-il d'un sondage réalisé par VTM NIEUWS, Het Laatste Nieuws, RTL-TVI et Le Soir. De nombreux Belges craignent par ailleurs qu'une nouvelle crise politique n'éclate après les élections et 70% des personnes interrogées ne veulent pas d'une Suédoise bis.

À la question: "qui doit devenir ministre-président flamand: Hilde Crevits ou Bart De Wever?", 54% des sondés ont ainsi opté pour la figure de proue du CD&V.

En Wallonie, c'est Jean-Marc Nollet (Ecolo) qui est plébiscité par 31% des personnes interrogées, devant le socialiste Jean-Claude Marcourt (20%) et le MR Willy Borsus (17%). Jean-Luc Crucke (MR) et Pierre-Yves Dermagne (PS) complètent le Top 5, avec 16% des voix.

Bernard Clerfayt (Défi-27%), Didier Reynders (MR-26%) et Rudi Vervoort (PS-24%) constituent quant à eux le podium bruxellois, la co-présidente d'Ecolo Zakia Khattabi se classant 4e.

Plus d’un Belge sur deux craint une crise

Par ailleurs, 55% des personnes interrogées ont dit craindre une crise politique sévère après les élections et 70% d'entre elles estiment qu'"il faut absolument autre chose que la Suédoise". En Wallonie, ce pourcentage atteint même les 77%, contre 67% au nord du pays.

Quant au futur Premier ministre, 72% des Wallons et 69% des Bruxellois sont opposés à la nomination d'un candidat issu de la N-VA. La Flandre, elle, est partagée sur cette question, 45% des Flamands voyant bien un nationaliste à la tête du pays. 

Le sondage a été réalisé du 6 au 14 mai auprès de 2.522 personnes (1.000 en Wallonie, 1.003 en Flandre et 519 en Région bruxelloise).

  1. Election sous tension à Bilzen après la poussée du Vlaams Belang

    Election sous tension à Bilzen après la poussée du Vlaams Belang

    Les électeurs de la commune de Bilzen, dans le Limbourg, sont convoqués pour la troisième fois en huit mois ce dimanche après l'invalidation par le Conseil d'Etat du précédent scrutin local. La tension est palpable dans la commune où le Vlaams Belang a réalisé 21,30% des voix aux dernières élections flamandes du 26 mai, à peine moins que la N-VA. Si ces scores venaient à être confirmés, le cordon sanitaire pourrait être mis sous pression.