Plein écran
© BELGA

Galaad Titeux était dépassé par son commerce de stupéfiants: “Il était parti en vrille”

Les témoins de personnalité ont dressé lundi matin le portrait de Galaad Titeux devant la cour d'assises de Liège. La victime a été décrite comme un garçon gentil et charismatique qui avait développé un commerce de cannabis pour tenter d'améliorer son train de vie. Mais il aurait été dépassé par ce commerce quand il avait commencé à vendre et à consommer de la cocaïne.

  1. L’assassin présumé de Galaad souffrirait d'une forme de schizophrénie: pour les experts, il doit être interné

    L’assassin présumé de Galaad souffri­rait d'une forme de schizophré­nie: pour les experts, il doit être interné

    H.D. présente une personnalité antisociale et un risque de récidive maximal, ont indiqué, jeudi après-midi, les experts psychologue et psychiatre devant la cour d'assises de Liège. Il souffre d'héboïdophrénie, une schizophrénie à fonctionnement psychopathique. C'est la maladie chronique la plus grave, de par sa dangerosité. La conclusion du psychiatre est formelle: H.D. doit être interné.
  2. Galaad est “une des meilleures personnes que j'aie pu rencontrer”

    Galaad est “une des meilleures personnes que j'aie pu rencontrer”

    Les premiers témoins de personnalité de la victime ont été entendus vendredi au procès de H.D., un Liégeois âgé de 20 ans accusé d'avoir commis le meurtre de Galaad Titeux. La victime a été décrite par ses connaissances comme un garçon gentil qui aimait aider les autres. Mais son comportement avait changé quelques semaines avant son décès alors qu'il s'était inséré dans le milieu des stupéfiants.
  1. “Des assouplissements maintenant? Trop tôt et imprudent”: le message clair de médecins aux politiques

    “Des assouplis­se­ments maintenant? Trop tôt et imprudent”: le message clair de médecins aux politiques

    Très attendu, le Comité de concertation de ce vendredi s'annonce tendu. Les appels à l’allégement des règles sanitaires se font de plus en plus entendre. Certaines personnalités politiques, à l'instar d’acteurs de santé publique, plaident ouvertement pour des assouplissements, inquiets de la dégradation du bien-être mental au sein de la population. Dans le camp d’en face, les partisans du maintien d’une “ligne dure” avancent les chiffres et courbes épidémiologiques pour appeler une nouvelle fois à la prudence et à la patience. Dans les hôpitaux, la crainte d’un rebond voire d’une troisième vague persiste. “Chaque assouplissement est un de trop.”
  1. Une fillette de 9 ans pleure de joie en apprenant que son école rouvre enfin
    Play

    Une fillette de 9 ans pleure de joie en apprenant que son école rouvre enfin

    26 février
  2. “Pédaler dans les Arbres”, une piste cyclable à couper le souffle en Belgique
    Play

    “Pédaler dans les Arbres”, une piste cyclable à couper le souffle en Belgique

    26 février