Plein écran
© VTM

Georges-Louis Bouchez (MR) et Joachim Coens (CD&V) nommés informateurs

Mise à jourLe Roi Philippe a chargé mardi soir le président du MR Georges-Louis Bouchez et son homologue du CD&V Joachim Coens d’une mission d’information en vue de la formation d’une nouvelle majorité fédérale, a annoncé mardi le Palais royal.

  1. “Ne détricotons pas ce qui a été fait jusqu'à aujourd'hui”

    “Ne détrico­tons pas ce qui a été fait jusqu'à aujour­d'hui”

    Dans les discussions en vue de la formation d'un gouvernement fédéral, "le MR est équidistant: avec la N-VA ou sans elle; avec Groen ou sans. Nous ne fermons aucune porte", a réaffirmé le nouveau président des libéraux, Georges-Louis Bouchez, sur le plateau de "C'est pas tous les jours dimanche", sur RTL-TVI. "Mais ne détricotons pas le peu qui a été fait jusqu'à aujourd'hui", a-t-il nuancé alors que Paul Magnette doit à nouveau faire rapport au roi demain/lundi.
  2. Kristof Calvo déçu de ne pas être ministre: “La potion est amère”

    Kristof Calvo déçu de ne pas être ministre: “La potion est amère”

    Le chef de groupe Ecolo-Groen à la Chambre, Kristof Calvo, s'est montré jeudi très déçu de ne pas avoir été choisi par son parti pour siéger dans le gouvernement De Croo. Figure de proue des Verts flamands sous la législature précédente, il était présenté comme l'un des favoris, mais au terme d'une longue et difficile nuit de discussions, Groen lui a préféré Tinne Van der Straeten et Petra De Sutter.
  3. Financement: l'enseignement catholique obtient gain de cause devant la Cour constitutionnelle

    Finance­ment: l'enseigne­ment catholique obtient gain de cause devant la Cour constituti­on­nel­le

    Le Secrétariat Général de l'Enseignement Catholique (SeGEC) a obtenu jeudi gain de cause devant la Cour constitutionnelle à propos du financement des écoles subventionnées. La juridiction a annulé un article du décret du 27 février 2019 de la Fédération Wallonie-Bruxelles qui prolonge de 20 ans la dérogation à la règle selon laquelle la Fédération doit accorder 75 euros par élève des réseaux subventionnés lorsqu'elle accorde 100 euros à son propre réseau d'enseignement. Les effets de la disposition sont toutefois maintenus au plus tard jusqu'au 31 décembre 2022.