Gilet jaune tué à Visé: quand le chauffeur néerlandais sera-t-il remis à la Belgique?

VideoSi le chauffeur néerlandais soupçonné d'avoir renversé volontairement un manifestant en "gilet jaune", vendredi soir à Visé, consent à sa remise à la Belgique, les Pays-Bas devront prendre une décision en ce sens dans les 10 jours. Dans le cas contraire, la justice néerlandaise a 60 jours pour se prononcer.

Plein écran
© belga
Plein écran
© belga
Plein écran
© belga
Plein écran
© belga
Plein écran
© belga

L'homme âgé de 56 ans, qui fait l'objet d'un mandat d'arrêt européen émis par la Belgique, a été interpellé samedi soir aux Pays-Bas. Il est soupçonné d'avoir renversé volontairement avec son camion un manifestant en "gilet jaune" à Visé, en province de Liège, puis d'avoir pris la fuite.

Roger, un homme de 49 ans, est mort sous les roues du véhicule.

Circonstances
Le drame s'est produit sur un barrage filtrant mis en place par quelques dizaines de personnes vendredi soir sur l'autoroute E25 à Visé, en direction de Maastricht (Pays-Bas). D'après les témoins, le camion a forcé le passage en avançant sur la bande réservée aux voitures et aux véhicules de secours.

Accord/désaccord du suspect
Selon les règles européennes, les Pays-Bas ont 60 jours pour se prononcer sur l'exécution du mandat d'arrêt européen à compter de l'arrestation du suspect (90 jours en cas de circonstances exceptionnelles). Si le suspect consent à sa remise, le délai est ramené à 10 jours.

Refus improbable
Une fois la décision prise, la remise effective doit avoir lieu dans les 10 jours. La législation européenne prévoit des motifs de refus mais, dans le cas présent, on voit mal ce qui pourrait faire obstacle à des poursuites en Belgique.

Plein écran
© belga