photo_news
Plein écran
© photo_news

Gilets jaunes: pourquoi le vent de révolte souffle-t-il moins fort en Belgique?

AnalyseEn France, ses rafales hebdomadaires secouent le pays et font trembler le gouvernement. En Belgique, il s'apparente à une brise plus légère. Pourquoi le vent de révolte souffle-t-il avec une telle différence d'intensité de part et d'autre de la frontière? Une question légitime, mais qui ne suffit pas pour assimiler la mobilisation belge à un échec. D'abord, parce que cela s'avère prématuré. Ensuite, car plusieurs facteurs conjoncturels, comme la chute du gouvernement, et structurels, la pluralité des niveaux de pouvoir, par exemple, rendent la tâche des contestataires plus complexe dans notre pays.

  1. La ministre Van der Straeten rejette la prolongation de deux réacteurs nucléaires après 2025

    La ministre Van der Straeten rejette la prolongati­on de deux réacteurs nucléaires après 2025

    La ministre de l'Énergie, Tinne Van der Straeten, plaide pour la fermeture des sept réacteurs nucléaires belges d'ici à 2025. Dans une note remise au comité ministériel restreint et qui accompagne le rapport du SPF Économie, elle propose que "le gouvernement confirme le calendrier de sortie prévu par la loi". En d'autres termes, elle rejette l'option d'une prolongation de deux réacteurs qui n'offrirait pas, selon son analyse, une sécurité d'approvisionnement suffisante, coûterait un prix actuellement inconnu et ne présenterait aucune perspective de durabilité en termes de déchets rétroactifs.
  2. L’ancien ministre d’État Jaak Gabriëls condamné dans une affaire de financement illégal de parti

    L’ancien ministre d’État Jaak Gabriëls condamné dans une affaire de finance­ment illégal de parti

    Le tribunal correctionnel de Tongres a condamné jeudi l'ancien bourgmestre de Bree et ministre d'État Jaak Gabriëls à une amende de 8.250 euros. L'ancien maïeur devait répondre, avec quatorze autres prévenus, de la mise en place d'un système de fausses factures permettant de financer le parti "Verjonging" de l'intéressé. De nombreux chefs d'accusation n'ont pas été retenus parce que le délai raisonnable avait expiré.
  3. Voilà pourquoi les avoirs sur les livrets d'épargne belges ont baissé jusqu’à 298,2 milliards d’euros
    Guide-epargne.be

    Voilà pourquoi les avoirs sur les livrets d'épargne belges ont baissé jusqu’à 298,2 milliards d’euros

    Après l’augmentation considérable des avoirs globaux sur les comptes d’épargne belges en 2020 et au début de cette année-ci, une baisse a été constatée durant 3 mois consécutifs. Au mois de septembre, le solde global a été réduit de 258 millions d’euros, pour atteindre le montant de 298,2 milliards d’euros. Plusieurs facteurs ont contribué à cette légère baisse. Ci-dessous, Guide-epargne.be vous explique la situation.