Grand succès pour les MOOCs de l’Uliège: le projet est prolongé pour trois ans au moins

Le Studio B9 vient de recevoir le feu vert de l’Université de Liège pour poursuivre leurs recherches et la production de MOOCs à destination des étudiants et des apprenants externes. Des cours en ligne entièrement gratuits qui ont montré leur efficacité auprès des étudiants liégeois.

Tournage avec  Bob Kabamba, professeur à la faculté de Droit de l'Université de Liège.
Plein écran
Tournage avec Bob Kabamba, professeur à la faculté de Droit de l'Université de Liège. © Université de Liège

Pour intéresser les étudiants, il est parfois nécessaire que les enseignants redoublent d’inventivité et d’originalité. Pour cela, des outils sont mis à disposition de ces derniers et l’un d’entre eux a été développé par le Sudio B9, au cœur même l’Université de Liège.

En 2016, l’équipe composée de trois techno-pédagogues et de trois responsables de production créait trois premiers MOOCs (Massive Open Online Course) à destination des étudiants de l’ULiège et des apprenants externes. Un projet-pilote qui a rencontré un franc succès. “La phase de test s’est terminée en 2019 avec 150.000 apprenants. La semaine dernière, nous avons d’ailleurs eu confirmation que le projet se poursuivait pendant trois à quatre ans, au moins”, se réjouit Pierre Martin, l’un des responsables de production.

Le MOOC pour combler des lacunes, répéter ou illustrer un cours

Avec des vidéos pédagogiques utilisées en complément, pour répéter ou pour illustrer un cours, on peut s’interroger taux de présence dans les rangées des amphitéâtres de l’université. Pourtant, selon l’équipe pédagogique, les vidéos produites avec les enseignants ne dissuadent pas les étudiants à suivre les cours ex cathedra. Bien au contraire, même. “On travaille justement avec les enseignants pour empêcher les étudiants de quitter les amphis. C’est une approche innovante, une autre façon de transmettre le savoir. Souvent même plus intéressante. Certains modules servent, par exemple, à combler des lacunes et peuvent être abordés dès la fin des secondaires pour préparer une venue à l’université. C’est le cas du MOOC de chimie”, explique Pierre Martin.

Les tournages se déroulent aussi à l'extérieur avec des intervenants étonnants. Ici, Nafissatou Thiam a permis de mettre en image des formules physiques.
Plein écran
Les tournages se déroulent aussi à l'extérieur avec des intervenants étonnants. Ici, Nafissatou Thiam a permis de mettre en image des formules physiques. © Université de Liège

Un travail de longue haleine qui porte ses fruits

Malheureusement, l’outil qu’est le MOOC est relativement méconnu par les profs de l’Université de Liège. Malgré tout, ce sont généralement eux qui vont vers le Studio B9 pour trouver une manière originale, pédagogique et interactive pour capter l’attention des étudiants. Et des apprenants, puisque, rappelons-le, ces cours en ligne sont ouverts gratuitement à tous. “La plupart des profs avec qui on travaille intégraient déjà des vidéos dans leurs cours et ont souhaité aller plus loin. Ils savent qu’ils doivent s’engager dans un gros travail parce que, depuis l’idée de base jusqu’à la mise en images et la mise en ligne, la création d’un MOOC prend plus ou moins neuf mois. Voire même un an”, explique Véronique Fettweis, techno-pédagogue spécialisée dans les sciences humaines.

Un investissement de temps et d’argent (en partie financé par l’ULiège) qui porte ses fruits puisque, selon la tendance relevée par certains enseignants impliqués dans le projet, les étudiants qui travaillent avec les MOOCs, en plus des cours, ont de meilleurs résultats.

Entre les premières discussions et la mise en ligne, la création d'un MOOC peut durer un an.
Plein écran
Entre les premières discussions et la mise en ligne, la création d'un MOOC peut durer un an. © Université de Liège

Les nouvelles technologies au service de l’apprentissage

Dans le futur, l’équipe du Studio B9 va introduire la technologie de prise de vue 360° et la réalité virtuelle pour des vidéos et un apprentissage beaucoup plus immersif.

Pour le moment, il existe 11 MOOCs finalisés disponibles en fonction du programme des quadrimestres universitaires, un MOOC disponible de manière permanente (socle chimie) et deux nouveaux qui vont bientôt sortir. D’ici la fin de l’année, 6 autres devraient également voir le jour. Les sujets sont variés, il en va de la politique à la littérature jeunesse en passant par les jeux vidéos. Certains sont d’ailleurs actuellement ouverts ici

Retrouvez ici toute l’actualité de la région de Liège.