Plein écran

Grève au MRAX lundi contre le directeur Radouane Bouhlal

Une grève va être menée au MRAX lundi à partir de 09h00. L'assemblée générale des travailleurs du Mouvement contre le racisme, l'antisémitisme et la xénophobie dénonce la fin de contrat de Mohamed Messaoudi commandité par le Conseil d'administration et revendique la démission du directeur Radouane Bouhlal.

"La crise au sein du MRAX a atteint un point de pourrissement tel que nous, travailleurs, n'avons plus d'autres moyens que la grève pour nous opposer aux magouilles orchestrées par notre directeur avec la couverture d'un Conseil d'administration totalement sous sa coupe depuis que la dernière personne visiblement critique, Mireille Robert, a elle aussi été poussée à la démission", explique d'emblée le MRAX dans un communiqué diffusé dimanche.
 
Selon le mouvement, l'éviction de Mohamed Messaoudi a été orchestrée pour "caser coûte que coûte Delphine Hein-Donnard (la femme d'Ahmed Mouhssin, député Ecolo)".
 
"Depuis l'élection de Radouane Bouhlal comme président du MRAX en 2004, puis son auto-engagement comme directeur en 2011, 29 employés ont été licenciés ou contraints de démissionner", dénonce le front syndical Setca-CNE. L'association emploie dès lors actuellement huit temps-pleins.
 
Radouane Bouhlal aurait également menacer de plainte une déléguée Setca ainsi que du licenciement pour février d'un 30ème travailleur, le juriste chargé des plaintes. L'assemblée générale des travailleurs lance ainsi un appel à l'aide aux autorités "pour qu'ils sauvent du naufrage annoncé les derniers travailleurs du MRAX". (belga)

  1. Un groupe de jeunes occupe un bâtiment de l'UCLouvain

    Un groupe de jeunes occupe un bâtiment de l'UCLou­vain

    Un groupe de jeunes composé en partie d'étudiants a entamé lundi soir l'occupation de la "maison blanche", un bâtiment appartenant à l'Université catholique de Louvain (UCLouvain) situé à proximité du lac de Louvain-la-Neuve. Certains se sont barricadés à l'intérieur. Ils affirment vouloir faire du bâtiment, à l'adandon depuis des années, un espace culturel et social autogéré. Les autorités de l'UCLouvain regrettent la méthode mais se disent ouvertes à la discussion.
  2. Rossées après le tennis ou pour apprendre le vélo: un père abusif encourt 18 mois de prison

    Rossées après le tennis ou pour apprendre le vélo: un père abusif encourt 18 mois de prison

    “J’ai peut-être été un papa un peu trop sévère”, a concédé B.D. devant son juge à Termonde ce lundi. Le père de famille de 42 ans de Saint-Gilles-Waes (Flandre Orientale) a tenté de nuancer les faits de maltraitances familiales qui lui sont reprochés. Le dossier à charge est pourtant lourd. Durant des années, l’homme aurait littéralement terrorisé ses filles nées en 2008 et 2012. Les petites filles auraient régulièrement reçu des coups de poing et de pied, tout comme leur mère. Le prévenu encourt une peine de 18 mois de prison.
  3. Accusé d’avoir assassiné ses deux enfants, Eddy Michel passe aux aveux: “Horrible et irrécupérable”
    Mise à jour

    Accusé d’avoir assassiné ses deux enfants, Eddy Michel passe aux aveux: “Horrible et irrécupéra­ble”

    Eddy Michel, accusé d'avoir commis les assassinats de ses deux enfants, a reconnu lundi après-midi lors de son interrogatoire devant la cour d'assises de Liège avoir tué ses deux enfants, Timothé (4 ans) et Jules (6 ans). Il a affirmé qu'il n'était pas lui-même lors des faits et il a soutenu qu'il ne se souvenait pas de tous les gestes posés. Il a contesté avoir prémédité la mort de ses enfants.