Plein écran

Groen! manifeste contre l'élargissement du port d'Anvers

  1. Seulement 2,5 journées d’école en 50 jours suite à des quarantaines en cascade

    Seulement 2,5 journées d’école en 50 jours suite à des quarantai­nes en cascade

    Les règles d’isolement et de quarantaine sont le sujet numéro 1 des parents excédés à la sortie des écoles... du moins s’ils ont encore la “chance” de s’y rendre actuellement. Car s’ils jouent de malchance, les enfants contaminés se retrouvent parfois deux semaines cloîtrés à la maison, voire davantage. Et ce même s’ils sont restés en pleine forme, ou sont parfaitement rétablis depuis plusieurs jours. Certains parents se reconnaîtront même dans le cas malheureusement pas isolé de Klaas Geussens, un père dont les enfants sont scolarisés à Saint-Trond. Suite à des quarantaines en cascade, ses deux fils n’ont eu que 2,5 journées d’école en 50 derniers jours. Une situation qui a des répercussions évidentes sur les enfants, mais aussi sur leurs parents.
  1. La littérature inclusive de plus en plus populaire: “Les personnes issues de groupes minoritaires peuvent aussi être le héros”

    La littératu­re inclusive de plus en plus populaire: “Les personnes issues de groupes minoritai­res peuvent aussi être le héros”

    Le fait que la société souhaite devenir plus inclusive se reflète non seulement dans les médias, principalement sur les réseaux sociaux, mais également dans la littérature. Le mouvement “woke” a le vent en poupe depuis quelques années. Les personnages principaux des livres, notamment pour enfants, sont de plus en plus diversifiés, et c’est une bonne chose. “Il est important que les personnes issues de groupes minoritaires comprennent qu’elles peuvent aussi être le héros ou la héroïne d’une histoire, au lieu d’être le sidekick gay insolent ou la personne en fauteuil roulant censée inspirer le personnage principal.”