Gwendolyn Rutten, la présidente de l’Open VLD, et Paul Magnette, l’informateur (PS)
Plein écran
Gwendolyn Rutten, la présidente de l’Open VLD, et Paul Magnette, l’informateur (PS) © DR.

Gwendolyn Rutten lance des fleurs à Magnette, Francken lui répond

Bye bye la bourguignonne, vive l’arc-en-ciel? Alors que l’informateur royal Paul Magnette explore la piste d’une coalition sans la N-VA, tous les yeux sont désormais rivés sur l’Open VLD et le CD&V. Et pour cause, dans ce cas de figure, l’un des deux partis est mathématiquement nécessaire pour une majorité de 75 sièges à la Chambre. Les libéraux et les chrétiens-démocrates, alliés de la N-VA en Flandre, sont-ils prêts à se “déscotcher” des nationalistes pour la formation d’un gouvernement fédéral?

  1. Les libéraux de nouveau à la table du duo Magnette-De Wever, les verts aussi conviés
    mise à jour

    Les libéraux de nouveau à la table du duo Magnette-De Wever, les verts aussi conviés

    Les présidents des partis libéraux (MR et Open Vld) revoient ce vendredi après-midi les missionnaires royaux Paul Magnette (PS) et Bart De Wever (N-VA) dans le contexte des discussions visant à former une nouvelle coalition au fédéral, a-t-on appris à bonne source. Les verts seront également reçus une deuxième fois, “le plus vite possible”, par le duo, a-t-on appris par la suite.