Exclusif

Le meilleur de 7sur7

Retrouvez une sélection de nos meilleurs articles sur PREMIUM. Souhaitez-vous avoir accès chaque jour à l’entièreté de 7sur7? Abonnez-vous.

Gwendolyn Rutten.
Plein écran
PREMIUM
Gwendolyn Rutten. © BELGA

Gwendolyn Rutten pas candidate à sa succession: qui pour prendre la tête de l’Open Vld?

Mise à jourGwendolyn Rutten a annoncé lundi, jour de clôture de l’appel à candidatures, qu’elle ne serait finalement pas candidate à sa propre succession à la présidence de l’Open Vld.

Quatre candidats s’opposeront donc pour prendre la tête du parti libéral flamand: le député-bourgmestre d’Ostende Bart Tommelein, le président du groupe Open Vld à la Chambre Egbert Lachaert, la députée flamande de Bruxelles Els Ampe et un indépendant de Coxyde, Stefaan Nuytten.

“Je trouve que deux mandats, c’est suffisant. Il est temps de passer le flambeau”, a expliqué Mme Rutten dans un message vidéo posté sur les réseaux sociaux.

La bourgmestre d’Aarschot estime qu’il est “sain pour un politique” de passer le relais à d’autres après deux mandats. “Je suis une femme de principes, une femme de parole. Et je trouve qu’occuper deux fois le même siège, c’est assez. Il faut alors passer le flambeau, peu importe la fonction”, développe-t-elle.

 “Présidente miracle”

Gwendolyn Rutten aura occupé la présidence de l’Open Vld pendant plus de sept ans. Elle avait été élue en décembre 2012. Dans les premières années, elle s’est distinguée par de beaux résultats électoraux, qualifiée même en 2014 par Vincent Van Quickenborne de “présidente miracle” pour avoir fait entrer leur parti dans le gouvernement flamand. 

Les élections de mai dernier ont cependant été moins glorieuses.

(Lire la suite de l’article sous la vidéo)

“Un très beau job”

La présidence de l’Open Vld constitue “un très beau job”, assure Gwendolyn Rutten dans son message vidéo. Elle brigue désormais une place dans le conseil de direction du parti, qui rassemble 20 membres et le président, et pour lequel il y a 118 candidats en tout.

Elle a dévoilé dans cette optique un plan présentant “100 idées pour le futur”, dont quelques originalités comme la légalisation des drogues douces combinées à une taxe ainsi qu’une “date de péremption” pour les lois.

“C’est chouette de redevenir une militante de la base et d’aller chercher avec vous des réponses pour un pays meilleur, pour notre futur”, lance-t-elle aux militants dans sa vidéo.

L’élection de la présidence se fera en ligne du 21 au 27 mars. En cas de second tour, le résultat ne sera connu que le 31 mars.