Plein écran
20100613 - BORGERHOUT, BELGIUM: Illustration picture shows the legs of people as they vote in a polling booth at the polling station in Borgerhout, during the Federal Election Day, Sunday 13 June 2010. Today, Belgians elect their representatives in the Federal Parliament. BELGA PHOTO YORICK JANSENS © BELGA

Horaires, vote électronique ou papier: le scrutin en pratique

Après les élections communales d’octobre dernier, plus de 8,1 millions d’électeurs sont invités à reprendre le chemin des urnes pour participer au triple scrutin fédéral, régional et européen du 26 mai prochain.

Les assemblées à renouveler

Les électeurs sont appelés à désigner leurs 21 députés au Parlement européen (dont huit francophones et un germanophone), les 150 députés à la Chambre, les 75 députés wallons, les 89 députés de la Région de Bruxelles-Capitale (dont 17 néerlandophones), les 124 députés flamands (dont 6 Bruxellois) et les 25 députés de la Communauté germanophone.

Conformément à la dernière réforme de l’Etat, il n’y désormais plus d’élection directe pour le Sénat. Depuis 2014, l’institution est dorénavant composée de 60 membres, dont 50 élus indirects issus des assemblées communautaires (29 néerlandophones, 20 francophones et un germanophone) et 10 cooptés (6 néerlandophones et 4 francophones).

Il n’y a pas non plus d’élection directe pour le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Celui-ci est composé des 75 députés wallons, augmentés de 19 députés régionaux bruxellois francophones.

Les conditions de participation à l’élection

Pour pouvoir voter, il faut être Belge et être âgé de 18 ans accomplis le jour de l’élection. Les électeurs doivent voter dans la commune où ils étaient inscrits au registre de la population en date du 1er mars 2019. Tous les étrangers naturalisés belges avant cette date pourront aussi voter.

Nombre d’électeurs

Le nombre total d’électeurs inscrits pour les élections du 26 mai s’élève à 8.167.709, parmi lesquels 177.907 Belges installés à l’étranger qui pourront voter pour les élections fédérales et les européennes.

Pour l’élection du Parlement de la Région de Bruxelles-Capitale, 588.203 électeurs inscrits ont été recensés, contre 2.563.033 pour le Parlement wallon, 49.441 pour le Parlement de la Communauté germanophone, et 4.838.566 pour le Parlement flamand.

Pour l’élection du Parlement européen, 73.251 citoyens européens résidant en Belgique se sont par ailleurs inscrits pour émettre leur vote ici en Belgique. Ils ne pourront toutefois voter que pour des listes de candidats belges à l’élection européenne.

Vote papier vs. vote électronique

Toutes les communes wallonnes organiseront les élections à l’aide de bulletins en papier, à l’exception des neuf communes germanophones qui utiliseront le vote électronique.

En Flandre, le vote se fera via les bulletins papier dans 144 communes, les 156 autres s’en remettant au numérique.

Dans les 19 communes de la Région bruxelloise, le vote sera partout automatisé.

Horaires

Le 26 mai prochain, les bureaux de vote ouvriront partout à 8h00 et fermeront à 14h00 là où un vote papier est organisé. Dans les bureaux de vote électronique, les portes se refermeront à 16h00. Tout électeur se trouvant dans le local de vote avant l’heure de fermeture du bureau sera autorisé voter.

Les bulletins

Les électeurs invités à exprimer leur choix via un vote papier recevront trois bulletins différents avant d’entrer dans les isoloirs. Pour la Chambre, le bulletin sera blanc. Pour l’élection régionale, le bulletin sera rose. Et pour le scrutin européen, il sera bleu.

Les électeurs qui voteront par voie électronique recevront, eux, une carte à puce. Une fois dans l’isoloir, ils devront introduire leur carte à puce dans l’ordinateur de vote. Après avoir éventuellement spécifié leur rôle linguistique, ils verront apparaître les sigles et noms des listes de candidats. Ils devront faire leur choix sur l’écran à l’aide d’un de leurs doigts.

Une fois le vote confirmé, l’ordinateur imprimera un bulletin de vote qui reprendra le vote de l’électeur à la fois sous la forme d’un code-barres et sous une forme dactylographiée, ce qui permettra à tout un chacun de contrôler son vote.

L’électeur sera ensuite invité par l’ordinateur à plier son bulletin de vote en deux avant de quitter l’isoloir, sans avoir oublié de récupérer sa carte à puce.

Devant l’urne, il pourra alors scanner son code-barres au moyen d’un lecteur optique et déposera ensuite son bulletin de vote fermé dans l’urne.

Procédure

Les électeurs doivent se présenter dans le bureau de vote qui leur est désigné avec leur convocation électorale et leur carte d’identité.

Pour que leur vote soit valablement exprimé, une série de règles doivent être strictement respectées. Ainsi, pour ceux qui voteront à l’aide d’un bulletin en papier, seul le crayon rouge mis à disposition peut être utilisé.

Comme à l’accoutumée, les électeurs ne pourront voter que pour une seule liste. Soit en case de tête, soit en cochant un ou plusieurs candidats d’une même liste.

Choisir des candidats sur des listes différentes (panachage) invalide le vote exprimé, tout comme l’inscription de dessins, ratures ou commentaires.

Obligation de voter

La Belgique fait partie de la trentaine de pays où le vote est obligatoire (avec le Luxembourg, l’Australie et la plupart des pays d’Amérique du Sud). La non-participation au scrutin peut être sanctionnée d’une amende, qui peut être augmentée en cas de récidive.

En cas d’au moins quatre abstentions en l’espace de 15 ans, l’électeur est rayé pour dix ans des listes électorales.

Résultats

Le dépouillement des votes commencera dès la fermeture des bureaux de vote. Les résultats seront communiqués progressivement par le Service public fédéral (SPF) Intérieur en fonction de l’avancement des décomptes de voix. Infos: www.elections.fgov.be