Joel Hoylaerts / Photo News
Plein écran
© Joel Hoylaerts / Photo News

Horeca, bulle sociale, événements: ce qui a été décidé par le Comité de concertation

Le Comité de concertation, qui s’est réuni à partir de 9h ce matin, a annoncé un plan d’assouplissements en vue de l’été et offre ainsi des perspectives aux Belges. Parmi les mesures phare qui ont été décidées: la réouverture complète de l’horeca à partir du 9 juin, la disparition de la bulle sociale en intérieur, l’assouplissement du télétravail, la réouverture des cinémas.

  1. Les dégâts vus du ciel après la tornade à Beauraing

    Les dégâts vus du ciel après la tornade à Beauraing

    Les orages qui sont tombés sur la Belgique samedi soir ont fait d’importants dégâts à Beauraing (province de Namur). Une tornade a touché le centre-ville, blessant légèrement une quinzaine de personnes. Plus de 90 maisons ont subi des dégâts importants aux toitures, pignons ou fenêtres, entre autres. Des arbres et des pylônes sont aussi tombés et une quinzaine de voitures ont été ensevelies. Le plan d’urgence communal a finalement été levé lundi, au vu de l’évolution positive de la gestion des conséquences.
  2. Un plan d’été pour retrouver la liberté: revivez le direct commenté du Codeco

    Un plan d’été pour retrouver la liberté: revivez le direct commenté du Codeco

    Comme attendu, le Comité de concertation a annoncé de nouveaux assouplissements des mesures sanitaires en Belgique. Compte tenu de l’évolution favorable des chiffres, le plan intérieur, qui prévoit notamment la réouverture totale de l’Horeca, mais aussi des salles de fitness, cinémas ou encore des théâtres, sera bel et bien activé à partir du 9 juin prochain. Trois autres étapes de ce plan d’assouplissements suivront tout au long d’un été qui s’annonce comme celui de la liberté.
  3. La sanction du principal auteur dans le dossier Maëlle est tombée, son père en appel: “Inacceptable”
    Interviews

    La sanction du principal auteur dans le dossier Maëlle est tombée, son père en appel: “Inaccepta­ble”

    La jeune Maëlle (14 ans) s’est donnée la mort l’année dernière suite à du harcèlement scolaire et à la diffusion sur les réseaux sociaux d’images et de vidéos à caractère sexuel. Jusqu’ici, une seule adolescente avait été condamnée à effectuer une prestation éducative de 75 heures par le Tribunal de la jeunesse de Charleroi. Désormais, elle n’est plus seule.