Alors que l’équipage tentait de le calmer, il a craché au visage d’un steward, avant de s’en prendre à un deuxième membre de l’équipage, une hôtesse de l’air. Cette dernière a tenté de le raisonner, lui expliquant que la police serait appelée s’il ne se calmait pas, mais S.N. lui a également craché dessus. C’est alors que l’hôtesse lui a donné une gifle et que ce dernier l’a frappée en retour. Finalement, l’homme a été maîtrisé par d’autres passagers.
Plein écran
Alors que l’équipage tentait de le calmer, il a craché au visage d’un steward, avant de s’en prendre à un deuxième membre de l’équipage, une hôtesse de l’air. Cette dernière a tenté de le raisonner, lui expliquant que la police serait appelée s’il ne se calmait pas, mais S.N. lui a également craché dessus. C’est alors que l’hôtesse lui a donné une gifle et que ce dernier l’a frappée en retour. Finalement, l’homme a été maîtrisé par d’autres passagers. © Capture d'écran

Il avait frappé et craché sur le personnel de Brussels Airlines: trois mois de prison

Le tribunal correctionnel de Bruxelles a condamné lundi à trois mois de prison un homme qui s’était comporté de manière agressive lors d’un vol régulier de Brussels Airlines. Le voyageur avait frappé et craché sur deux membres de l’équipage avant d’être maîtrisé par d’autres passagers. Des images de l’incident, réalisées avec un smartphone, avaient fait le tour de la presse internationale. L’homme n’était pas présent à son procès et a donc été condamné par défaut.

  1. Un couple d’Afro-Américains souhaite porter plainte contre Brussels Airlines après une violente altercation

    Un couple d’Afro-Américains souhaite porter plainte contre Brussels Airlines après une violente altercati­on

    Un couple d’Afro-Américains a annoncé vouloir porter plainte contre Brussels Airlines pour racisme après une altercation survenue le 13 mars dernier sur un vol qui reliait Accra (Ghana) à Zaventem. Santana et Ariel se défendent d’avoir agressé le personnel de bord et affirment avoir été victime d'une agression raciste. “Justice doit être faite”, ont-ils lancé.
  2. La jeune Imane est décédée après un mauvais diagnostic: l’hôpital et les médecins acquittés

    La jeune Imane est décédée après un mauvais diagnostic: l’hôpital et les médecins acquittés

    Le tribunal correctionnel de Bruxelles a acquitté mi-juin les cliniques universitaires Saint-Luc, le Centre médical Maritime ainsi que deux médecins poursuivis pour homicide involontaire par défaut de prévoyance ou de précaution en raison de mauvais diagnostics en cause dans le décès d’une jeune fille de 14 ans le 15 juin 2011, selon une information publiée mardi par le quotidien La Dernière Heure. Contactées en réaction, les cliniques universitaires Saint-Luc se refusent à tout commentaire sur cette affaire. Imane J. est décédée des suites d’une péritonite aiguë. Les parents envisagent d’interjeter appel, toujours d’après la DH.