Plein écran
La petite Pia et sa maman Ellen © Photo News

Il n'est pas certain que le traitement nécessaire à Pia puisse lui être administré

La Belgique a vibré la semaine passée au rythme de l’action fructueuse en faveur de Pia, un bébé de 9 mois de Wilrijk atteint d’amyotrophie spinale et dont le coût du traitement s’élève à 1,9 million d’euros. Mais il n’est pas encore certain que la fillette puisse être soignée: “Si Pia a des anticorps contre le médicament, elle ne peut pas le recevoir”, a indiqué dimanche le professeur Guy Hans, de l’hôpital universitaire d’Anvers, dans l’émission “De zevende dag” de la VRT.

“Pia sera examinée la semaine prochaine pour savoir si elle n’est pas immunisée face au médicament qu’elle doit recevoir. Espérons que les résultats soient favorables et que Pia puisse recevoir l’injection encore cette année. Ça se passera en Belgique, mais nous ne savons pas encore dans quel hôpital”, a expliqué Ellen De Meyer, la maman de l’enfant.

“Si des anticorps sont présents, nous ne pouvons pas commencer de traitement”, a averti le professeur Hans, directeur médical de l’UZ Antwerpen, où Pia est suivie. “Cela aurait des conséquences néfastes, avec de lourdes réactions allergiques. Il n’est donc pas encore certain que Pia puisse recevoir le médicament.”

Le fait que le Zolgensma de Novartis ne soit pas encore officiellement reconnu en Belgique ne devrait par contre pas représenter un obstacle. “Des procédures existent à l’AFMPS (agence fédérale des médicaments et des produits de santé) et elles ont déjà été entamées. Cela peut durer quelques jours ou semaines. Nous nous y préparons.”