Plein écran
© Getty Images/iStockphoto

Il reçoit une facture téléphonique de 1.030 euros après avoir traversé la Suisse

Alain, un habitant de Braine-l’Alleud, a eu la surprise de recevoir une facture téléphonique de 1.030 euros à son retour de vacances, comme le relatent nos confrères de RTL Info. La cause de cette note si élevée? Pour se rendre en Italie, l’homme et sa famille sont passés par la Suisse, où les frais de roaming sont encore d’application.

Alors qu’Alain venait de passer la frontière de la Suisse avec l’Italie, il a pris son téléphone pour vérifier l’adresse de l’hôtel dans lequel il devait se rendre avec sa famille. “C’est à ce moment-là que j’ai reçu plusieurs SMS d’affilée, de Proximus. 200€, 300€, 500€ puis 1000€… Tout ça en 15 secondes. C’était des messages qui disaient que j’avais dépassé mon forfait. Or, durant le trajet, j’ai peut-être téléphoné 3 minutes, c’est tout”, a-t-il raconté à RTL Info. Au total, sa facture s’élève à 1.030€.

Contrairement à la plupart des pays européens, la Suisse n’a pas aboli les frais de roaming. Sur place, vous payez ainsi 3€ par minute d’appel, 0,70€ par SMS et 14,52€ par MB d’Internet mobile. 

Même si Alain n’a pas touché à son téléphone durant la traversée du pays - hormis un court appel - il a pourtant consommé plusieurs MB de données. Même lorsqu'on ne touche pas à notre téléphone,  ce dernier se connecte en effet régulièrement en arrière-plan à diverses applications, et fait ainsi augmenter la facture sans qu’on le sache.

Avant de partir à l’étranger, pensez donc à vérifier si les pays que vous allez traverser sont bien concernés par l’abolition des frais de roaming. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez désactiver l’itinérance de données dans les paramètres de votre téléphone pour éviter une mauvaise surprise à l’arrivée. En Europe, les frais de roaming sont toujours actifs en Suisse, à Monaco et à Andorre.

  1. Jean-Claude Marcourt dénonce une “dérive totale”:  “Stéphane Moreau pète tous les plafonds”

    Jean-Clau­de Marcourt dénonce une “dérive totale”: “Stéphane Moreau pète tous les plafonds”

    Jusqu'ici silencieux dans le dossier Nethys/Publifin, l'homme fort du PS liégeois, Jean-Claude Marcourt, prend la parole dans les colonnes de Sudpresse, vendredi. "On ne peut qu'être effaré devant des sommes pareilles, spécialement en ce qui concerne Stéphane Moreau. Il pète tous les plafonds!", s'offusque celui dont la responsabilité dans l'affaire a parfois été pointée du doigt.