Plein écran
© Belga

Il y a plus de contrôles de personnes en séjour illégal en Flandre

La répartition des contrôles de personnes en séjour illégal entre les trois Régions montre que la Flandre a effectué 77,6% de ceux-ci. La part de contrôles oscillait entre 11 et 15% à Bruxelles et entre 3 et 7% en Wallonie, rapportent samedi les journaux de Sudpresse et Het Laatste Nieuws. 

Au premier semestre de cette année, quelque 600 contrôles ont été menés en Flandre, contre 80 à Bruxelles et 26 en Wallonie. Selon les statistiques, l'ordre de quitter le territoire est toutefois rarement suivi d'effet.

Au cours du premier semestre de cette année, 15.801 ordres de quitter le territoire ont été délivrés à des personnes chez nous en séjour illégal. 6.354 ont abouti chez des gens qui avaient déjà reçu pareil document auparavant, soit 40% du total. 

Chez les Érythréens par exemple, dont le nombre d'arrestations administratives a quadruplé entre 2016 et 2017, selon le rapport du Centre fédéral Migration (Myria), on compte 3.555 arrestations, 1.952 décisions de retour, 146 enfermements en centres fermés et 96 retours forcés.

  1. Un groupe de jeunes occupe un bâtiment de l'UCLouvain

    Un groupe de jeunes occupe un bâtiment de l'UCLou­vain

    Un groupe de jeunes composé en partie d'étudiants a entamé lundi soir l'occupation de la "maison blanche", un bâtiment appartenant à l'Université catholique de Louvain (UCLouvain) situé à proximité du lac de Louvain-la-Neuve. Certains se sont barricadés à l'intérieur. Ils affirment vouloir faire du bâtiment, à l'adandon depuis des années, un espace culturel et social autogéré. Les autorités de l'UCLouvain regrettent la méthode mais se disent ouvertes à la discussion.
  2. Rossées après le tennis ou pour apprendre le vélo: un père abusif encourt 18 mois de prison

    Rossées après le tennis ou pour apprendre le vélo: un père abusif encourt 18 mois de prison

    “J’ai peut-être été un papa un peu trop sévère”, a concédé B.D. devant son juge à Termonde ce lundi. Le père de famille de 42 ans de Saint-Gilles-Waes (Flandre Orientale) a tenté de nuancer les faits de maltraitances familiales qui lui sont reprochés. Le dossier à charge est pourtant lourd. Durant des années, l’homme aurait littéralement terrorisé ses filles nées en 2008 et 2012. Les petites filles auraient régulièrement reçu des coups de poing et de pied, tout comme leur mère. Le prévenu encourt une peine de 18 mois de prison.
  3. Accusé d’avoir assassiné ses deux enfants, Eddy Michel passe aux aveux: “Horrible et irrécupérable”
    Mise à jour

    Accusé d’avoir assassiné ses deux enfants, Eddy Michel passe aux aveux: “Horrible et irrécupéra­ble”

    Eddy Michel, accusé d'avoir commis les assassinats de ses deux enfants, a reconnu lundi après-midi lors de son interrogatoire devant la cour d'assises de Liège avoir tué ses deux enfants, Timothé (4 ans) et Jules (6 ans). Il a affirmé qu'il n'était pas lui-même lors des faits et il a soutenu qu'il ne se souvenait pas de tous les gestes posés. Il a contesté avoir prémédité la mort de ses enfants.