Selon un député cdH bruxellois, la tension sociale de la semaine dernière à la STIB a été exploitée par quelques personnes très proches du PTB ou fortement influencées.
Plein écran
Selon un député cdH bruxellois, la tension sociale de la semaine dernière à la STIB a été exploitée par quelques personnes très proches du PTB ou fortement influencées. © Photo News

“Il y a un problème PTB à la STIB”

BruxellesLe député bruxellois du cdH Christophe De Beukelaer a demandé mardi l'ouverture d'une enquête interne à la STIB pour déterminer les faits et les responsabilités, ainsi que le cas échéant les mesures disciplinaires, au sujet de l'exploitation, selon lui par des personnes très proches du PTB, du récent mouvement social.

  1. Un livret d'épargne classique auprès d’une grande banque? Dans ce cas, le montant de vos épargnes ne sera doublé qu’au bout de… 636 ans
    Guide-epargne.be

    Un livret d'épargne classique auprès d’une grande banque? Dans ce cas, le montant de vos épargnes ne sera doublé qu’au bout de… 636 ans

    Depuis un certain temps déjà, les taux d’intérêt sur nos livrets d’épargne sont fort bas. Avec le taux minimal légal pour les comptes d’épargne réglementés, appliqué par la plupart des grandes banques, vous devriez attendre 636 ans avant que le montant de vos épargnes ne soit doublé. Toutefois, ceux qui optent pour des produits d’épargne ou d’investissement plus rentables, pourraient parvenir à augmenter de 100% leur capital durant leur vie. Ci-dessous, Guide-epargne.be vous explique comment ceci est possible.
  2. Le “droit de retrait” n'est pas garanti en Belgique
    Grève à la Stib

    Le “droit de retrait” n'est pas garanti en Belgique

    Le droit belge ne garantit pas une rémunération aux travailleurs qui refusent de prester en raison du danger lié à la pandémie de Covid-19, affirment plusieurs juristes. La Stib considère les jours non prestés comme absence injustifiée et ne les rémunèrera pas, selon une note interne diffusée mercredi. Plusieurs employés de la Société des transports intercommunaux de Bruxelles jugent les mesures de sécurité insuffisantes et invoquent pourtant un "droit de retrait".