Plein écran
© Google Maps

Incident sur un bus de Lijn: “Le chauffeur lui a dit de retourner dans son pays”

L’incident s’est produit mercredi dernier près du Korenmarkt, à Gand, dans un bus de Lijn. Un chauffeur de la compagnie de transport aurait proféré des insultes racistes à une jeune voyageuse, qui était restée coincée entre les portes au moment de descendre du bus.

Alors qu’elle était prise de panique et qu’elle a essayé de se libérer, le chauffeur n’a pas réagi pour aider la jeune fille. Pire, il aurait tenu des propos racistes. “Il lui a dit qu’elle devait retourner dans son pays”, affirme P.D., un témoin de la scène, dans Het Laatste Nieuws.

L’homme attendait son bus mercredi devant le cinéma gantois Sphinx, à Gand. Hésitant entre deux lignes, il est monté dans le premier bus qui arrivait pour demander conseil au chauffeur. C’est là qu’il a entendu du raffut et qu’il a été témoin de l’incident. “Elle devait avoir 15 ans. Nous avons tout de suite interpellé le chauffeur, mais il n’a pas bougé. Il a regardé son tableau de bord comme si de rien n’était”.

“Une réaction terrible”

La jeune fille était en panique et tentait de s’extirper des portes de toutes les manières possibles. “Je l’ai de nouveau interpellé. Tout à coup, il a dit à la jeune fille qu’elle ne devait pas donner des coups dans son bus. ‘Ils feraient mieux de retourner dans leur propre pays’, a-t-il réagi. Une réaction intolérable”.

Enfin, les portes du bus se sont rouvertes et la jeune fille a pu s’extraire de la situation périlleuse. “Nous regardions mais ne savions pas très bien ce qui nous arrivait. Je n’ai encore jamais vécu ça dans un bus. Ce n’est pas du tout une attaque envers De Lijn, mais il faut signaler de tels incidents”.

P.D. a porté plainte auprès de la société de transport flamande. “Nous prenons cet incident très au sérieux et examinerons cela. De Lijn ne tolère aucune forme de racisme et accorde beaucoup d’importance au respect mutuel entre chauffeurs et voyageurs”, a réagi la société.

“La parole au chauffeur et entendre son point de vue”

De Lijn a lancé une enquête après une plainte d’un passager à l’encontre du chauffeur. “De Lijn ne tolère pas le racisme”, a insisté lundi la porte-parole de la société flamande de transport en commun. “Nous voulons donner la parole au chauffeur et entendre son point de vue. Une enquête technique sur les portes est également en cours. Elles sont équipées d’un mécanisme de sécurité, grâce auquel elles doivent normalement se rouvrir automatiquement. Peut-être les capteurs n’ont-ils pas correctement fonctionné, mais cela doit encore être examiné”, a-t-elle précisé.

  1. Le CEO de Sibelga: "La transition énergétique va entrer chez tous les Bruxellois”

    Le CEO de Sibelga: "La transition énergéti­que va entrer chez tous les Bruxellois”

    "Nous avons à l'horizon 2050, une vision très ambitieuse pour Bruxelles... Premièrement, nous imaginons que tout le bâti bruxellois sera soit passif, soit à très faible consommation énergétique, ce qui nous impacte directement, puisque 90% des Bruxellois se chauffent au gaz", annonce samedi Marie-Pierre Fauconnier, CEO de Sibelga dans les colonnes du journal L'Echo où elle dévoile son plan de stratégie pour le gestionnaire des réseaux de distribution de gaz et d'électricité bruxellois.