Interpellation choquante d'un adolescent, genou sur la nuque, après la manif BLM à Bruxelles

Plusieurs témoins ont été “choqués” par l’interpellation violente d’un adolescent, dimanche à Bruxelles après la manifestation contre le racisme et les violences policières, le geste du policier belge rappelant justement la méthode qui fut fatale à George Floyd à Minneapolis, relate vendredi The Brussels Times.

  1. “Non”, Sophie Wilmès n’était pas en colère, assure Philippe Close
    Play

    “Non”, Sophie Wilmès n’était pas en colère, assure Philippe Close

    Le bourgmestre de Bruxelles-Ville Philippe Close a rencontré mardi matin, durant environ 1h30, la Première ministre Sophie Wilmès, en présence du ministre de l'Intérieur Pieter De Crem et du chef de corps de la police de la zone Bruxelles-Ixelles Michel Goovaerts. "Lors de cette réunion, il a été rappelé que la Belgique reste en situation de crise sanitaire et que la sauvegarde de la santé des citoyens doit avant tout rester la priorité", ont indiqué Wilmès et Close dans un communiqué commun.
  2. L'intimidation policière d'un journaliste à Bruxelles signalée au Conseil de l'Europe

    L'intimida­ti­on policière d'un journalis­te à Bruxelles signalée au Conseil de l'Europe

    La Fédération internationale des Journalistes (FIJ) et la Fédération européenne des Journalistes (FEJ) ont alerté la "Plateforme pour renforcer la protection du journalisme et la sécurité des journalistes" du Conseil de l'Europe à propos de l'intimidation dont a été victime dimanche le journaliste Jérémy Audouard alors qu'il filmait une arrestation, peut-on lire jeudi sur le site internet de l'institution basée à Strasbourg.
  1. Manifestation à Bruxelles: Pieter De Crem assure que Rudi Vervoort “n'a pas donné de signal”

    Manifesta­ti­on à Bruxelles: Pieter De Crem assure que Rudi Vervoort “n'a pas donné de signal”

    Le ministre de l’Intérieur Pieter De Crem (CD&V) a renvoyé mercredi en commission de l’Intérieur de la Chambre la responsabilité de l’autorisation de la manifestation contre le racisme de dimanche à Bruxelles aux autorités de la capitale. "Le ministre-président bruxellois (Rudi Vervoort, PS, ndlr), qui exécute les responsabilité de gouverneur, n'a pas donné de signal qu'il y aurait des problèmes ou que mon initiative était nécessaire.”
  2. Le chef de corps de Bruxelles-Ixelles condamne la violence mais comprend la frustration dans ses rangs

    Le chef de corps de Bruxel­les-Ixel­les condamne la violence mais comprend la frustrati­on dans ses rangs

    La manifestation de dimanche à Bruxelles contre les violences policières envers les personnes de couleur a laissé un goût amer au chef de corps de la police de la zone Bruxelles Capitale Ixelles, Michel Goovaerts, avec les accusations de racisme et de violence d’un côté, et les critiques d’une intervention trop laxiste de l’autre, a-t-il confié mercredi à Het Laatste Nieuws.