Plein écran
© Photo News

Jan Jambon refuse de donner les chiffres budgétaires: “L'opposition doit attendre”

gouvernement flamand"Nous avons les tableaux budgétaires. Ils se trouvent dans un dossier dans mon bureau. Mais si l'opposition les demande, j'ai tendance à ne pas les donner. Vendredi (session plénière du parlement flamand, NDLR) porte sur l'accord", a déclaré Jan Jambon, le nouveau ministre-président flamand (N-VA) lors d'un dîner organisé jeudi soir par le site d'opinions Doorbraak.be.

Le journaliste politique Jan De Meulemeester qui participait au dîner a fait état de la déclaration en question dans un message posté sur Twitter.

Le refus de fournir les chiffres budgétaires avait déjà suscité l'ire de Groen, du sp.a et du PVDA dans l'opposition au parlement flamand au cours des jours passés. 

Le ministre-président Jan Jambon (N-VA) avait fait savoir qu'il transmettrait "les chiffres nécessaires" au Parlement au plus tard pour lundi après-midi, afin qu'un débat sur le sujet puisse avoir lieu mardi en commission. 

Liesbeth Homans (N-VA), présidente du parlement, a aussi indiqué que les tableaux budgétaires ne pouvaient pas être exigés de la sorte avant le débat de vendredi en plénière qui devrait porter sur "les contours du budget". 

Vives réactions

La déclaration de jeudi soir de M. Jambon a courroucé davantage les partis d'opposition qui ont vivement réagi. "Cela est indigne d'un ministre-président. Indigne de la Flandre", a commenté en retour sur Twitter la présidente de Groen, Meyrem Almaci. 

Le président du parti PVDA, Jos D'Haese, a aussi déploré le "mépris" du nationaliste. "Pas de budget demain? Pas de débat. Jan Jambon fait un doigt d'honneur à l'ensemble du parlement et de la société. Ce n'est pas digne d'un état constitutionnel démocratique ", a-t-il décrié.

  1. Elle n’a pas remis son enfant à l’école: “Pas à cause du coronavirus”
    Interview

    Elle n’a pas remis son enfant à l’école: “Pas à cause du coronavi­rus”

    Ce lundi 25 mai, plusieurs élèves de première et deuxième primaire ainsi que de deuxième secondaire sont retournés sur les bancs de l’école. Ceux en difficulté dans les autres années également. Les experts l’affirment: c’est une bonne chose pour eux. Pourtant, cette rentrée n’est pas vraiment obligatoire. Des parents ont choisi de ne pas renvoyer leurs enfants dans leurs établissements scolaires.
  2. Brussels Airlines redémarre le 15 juin: 59 destinations dans 33 pays progressivement rétablies

    Brussels Airlines redémarre le 15 juin: 59 destinati­ons dans 33 pays progressi­ve­ment rétablies

    Brussels Airlines, qui reprendra une partie de ses vols commerciaux à partir du 15 juin prochain, proposera un programme adapté et réduit pour cet été, annonce la compagnie lundi. Entre le 15 juin et le 31 août, elle ajoutera ainsi progressivement des destinations à son réseau pour en atteindre 59 dans 33 pays en Europe, en Afrique et aux États-Unis d'ici le mois d'août. Ce qui correspondra à environ 30% du programme d'été initialement prévu en Europe et 40% de celui pour les liaisons intercontinentales.