Plein écran
Abdellah Nouamane, alias Abou Jihad al Belgiki. © Still

“Je veux rentrer en Belgique”: l’interview d’un ex-membre de l’EI

Un reportage saisissant au cœur de la prison d’Hassaké, en Syrie, surnommée “la prison de l’EI”. L’équipe de VTM y a rencontré Abdellah Nouamane, alias Abou Jihad al Belgiki, un Anversois parti pour le djihad.

Ex-militant du groupuscule islamiste belge Sharia4Belgium, Abdellah Nouamane a quitté Anvers pour la Syrie en 2013 avant de rejoindre les rangs de l’État islamique (EI). Il est aujourd'hui considéré comme l’un des plus dangereux djihadistes belges. Conscient de sa réputation et de ses crimes, il souhaite néanmoins revenir au pays pour y purger sa peine. 

“J’ai la nationalité belge”

Le journaliste de VTM Robin Ramaekers est allé à sa rencontre dans la grande prison syrienne d’Hassaké où croupissent plus de 5.000 ex-combattants de l’EI: “J’ai la nationalité belge, si elle n’a pas encore été supprimée. Je veux rentrer en Belgique. J’ai reconnu mon erreur, pourquoi ne pas recevoir une seconde chance?”, confie-t-il face à la caméra. Un reportage relayé par HLN.be

Menaces contre la Belgique

Abdellah Nouamane, 24 ans, avait encouragé les musulmans de Belgique à “prendre les armes contre les mécréants”. Interrogé sur ce point, il ne nie pas les faits mais nuance l’importance de la menace: “C’était à la mode dans le monde entier”, se justifie-t-il. “Si je rentre, je n’irai pas à la foire ni à Bobbejaanland. J’irai en prison”, conclut-il. 

La séquence (en néerlandais) à découvrir ci-dessus. 

Plein écran
Abdellah Nouamane © RV
Plein écran
© Still
Plein écran
© Still
Plein écran
© Still