Jean-Pierre Gallet
Plein écran
Jean-Pierre Gallet © rtbf

Jean-Pierre Gallet, ex-présentateur du JT de la RTBF, s’est éteint

Mise à jourJean-Pierre Gallet, ex-présentateur du JT de la RTBF, est décédé à l’âge de 76 ans. Il avait débuté sa carrière en 1976 en tant que journaliste radio sur les ondes de Radio Une, La Première aujourd’hui. Il a officié à la présentation du JT du service public entre 1982 et 1986.

Jean-Pierre Gallet avait présenté le “JT”, en alternance avec Georges Moucheron, Jean-Jacques Jespers et Françoise Van De Moortel. Il y avait officié entre 1982 et 1988. Il était ensuite devenu rédacteur en chef du journal parlé, puis, plus tard, directeur de l’information à la RTBF, après être passé par le cabinet du ministre Bernard Anselme (PS).

Jean-Pierre Gallet était entré à la RTBF en 1976, débutant sur “Radio Une”, l’ancêtre de “La Première”.

Ses anciens collègues lui rendaient hommage mardi sur Twitter, regrettant notamment la disparition d’un “visage” et d’une “voix du service public”.

  1. Le préavis de grève de la police fédérale temporairement suspendu

    Le préavis de grève de la police fédérale temporaire­ment suspendu

    Le préavis de grève au sein de la police fédérale a été suspendu jusqu'à mardi, a annoncé la CSC-ACV vendredi après une concertation sociale. Les syndicats avaient déposé un préavis de grève après que les agents se sont plaints d'un manque de matériel de protection contre le coronavirus. S'ils sont bien reconnus comme groupe prioritaire, les syndicats ne sont pas d'accord avec la prise en compte du risque.
  1. Les Belges se disputent moins avec leur partenaire, mais plus avec leurs enfants pendant le confinement

    Les Belges se disputent moins avec leur partenaire, mais plus avec leurs enfants pendant le confine­ment

    Une enquête menée par l’agence iVOX auprès de 5.000 Belges nous en apprend davantage sur le bonheur (familial) en pleine crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19. Selon l’étude, nous nous disputons moins avec notre partenaire, mais plus souvent avec les enfants. Dans le même temps, nous sommes reconnaissants de pouvoir passer plus de temps avec nos familles et nous voulons améliorer nos vies après cette crise.
  2. Qader, réfugié afghan, fabrique des masques: “Je veux donner en échange de toute l’aide que je reçois ici en Belgique”
    Roulers

    Qader, réfugié afghan, fabrique des masques: “Je veux donner en échange de toute l’aide que je reçois ici en Belgique”

    Du matin au soir, Mohammad Qader Mohammadi, 42 ans, est assis derrière sa machine à coudre pour fabriquer des masques buccaux pour le personnel soignant. Qader a fui son pays natal, l’Afghanistan, il y a plus de dix ans. Durant cette crise sanitaire, il souhaite rendre service à la Belgique qui l’a aidée. “Je suis diabétique, donc j’appartiens moi-même au groupe à risque, mais je sais combien il est important de bien vous protéger”, confie-t-il.