Plein écran
© belga

Jejoen Bontinck: "Mon père a perdu les pédales"

Jejoen Bontinck commence à être exaspéré par le comportement de son père Dimitri. "Mon père a perdu les pédales. Il se ridiculise tout seul et me ridiculise. Il gâche ma vie. Comment dois-je trouver du travail maintenant?", s'interroge l'ex-membre de Sharia4Belgium dans Dag Allemaal. Selon Dimitri, le problème est ailleurs: "Jejoen doit travailler son image."

Plein écran
© belga
Plein écran
© reuters
Citation

Sors de ta coquille Jejoen, et construis ton histoire!

Dimitri Bontinck

Depuis plusieurs mois, Dimitri Bontinck multiplie les frasques et ses apparitions dans les médias passent rarement inaperçues. Un comportement qui agace son fils, Jejoen, qui lui demande publiquement d'arrêter d'attirer les projecteurs, comme il le dit dans le Dag Allemaal de ce mardi. "Jejoen est encore jeune. Il doit apprendre à ne pas se montrer trop dur envers lui-même. Je dis seulement ce que les gens veulent entendre. Et je garderai des bons contrats grâce à ma notoriété", dit le père, qui ne veut pas en dire plus sur ces "contrats".

"C'est lui qui est parti en Syrie"
Pour Dimitri, c'est le fameux passage dans l'émission De Ideale Wereld, où il a ouvertement été moqué, qui est la cause de son image négative dans les médias. "Et puis, Jejoen veut vivre une vie dans l'anonymat mais ce n'est plus possible. Il ne le doit qu'à lui-même. C'est lui qui est parti en Syrie. S'il était resté ici, personne ne nous connaîtrait. Il devrait plutôt tracer sa propre route, montrer qu'il peut être plus qu'un ancien combattant en Syrie. Sors de ta coquille Jejoen et construis ton histoire! Tout le monde a une image unilatérale de lui".

Bontinck avoue même qu'il n'est pas grave, selon lui, d'être reconnu en rue. "J'en profite et je prends du temps pour mes fans. Tous ces selfies... C'est fatigant. Parfois, je reste une journée chez moi pour avoir la paix".

  1. Le CEO de Sibelga: "La transition énergétique va entrer chez tous les Bruxellois”

    Le CEO de Sibelga: "La transition énergéti­que va entrer chez tous les Bruxellois”

    "Nous avons à l'horizon 2050, une vision très ambitieuse pour Bruxelles... Premièrement, nous imaginons que tout le bâti bruxellois sera soit passif, soit à très faible consommation énergétique, ce qui nous impacte directement, puisque 90% des Bruxellois se chauffent au gaz", annonce samedi Marie-Pierre Fauconnier, CEO de Sibelga dans les colonnes du journal L'Echo où elle dévoile son plan de stratégie pour le gestionnaire des réseaux de distribution de gaz et d'électricité bruxellois.