La rue du Biez, inondée, à Angleur.
Plein écran
La rue du Biez, inondée, à Angleur. © D.R.

Jerry a dû quitter sa maison et ne sait pas quand il y retournera: “On se sent mal, on est impuissant”

TémoignageDepuis ce mercredi, les riverains sont évacués dans plusieurs rues et communes de la province de Liège. À Liège, cela a été le cas dans la rue du Biez à Angleur. Jerry habite là avec sa femme et sa fille de 15 ans, et c’est aussi le cas de ses parents et de son frère, qui vivent dans la même maison, ainsi que de sa sœur qui vit avec ses deux filles d’une vingtaine d’années.

  1. Les travailleurs de Logistics Nivelles attendent toujours une annonce de la direction
    mise à jour

    Les travail­leurs de Logistics Nivelles attendent toujours une annonce de la direction

    Kuehne + Nagel, le groupe dont dépend Logistics Nivelles, dit comprendre, par communiqué, l’émotion liée à l’annonce de son intention de fermer le site nivellois, mais ne pas accepter la violence. Les responsables invitent les représentants du personnel à entamer “au plus vite” la phase de consultation de la loi Renault. Sur place, devant l’entreprise en grève, les travailleurs disent pour leur part attendre que la direction vienne leur annoncer en personne les décisions communiquées mercredi en conseil d’entreprise.
  2. L’hôpital de Huy inondé, les consultations et examens annulés jusqu’à lundi

    L’hôpital de Huy inondé, les consultati­ons et examens annulés jusqu’à lundi

    L’hôpital de Huy fait partie des innombrables bâtiments inondés en bord de Meuse ce jeudi. L’établissement de santé a informé sur Facebook que les consultations et examens étaient “exceptionnellement” annulés jusqu’à lundi à cause de ces inondations. “Veuillez reprendre contact avec notre service de rendez-vous dès ce lundi”, indique l’hôpital, s’excusant pour le désagrément.
  3. 17,6 millions d’euros et 6 mois de travaux pour sécuriser les berges suite aux inondations

    17,6 millions d’euros et 6 mois de travaux pour sécuriser les berges suite aux inondati­ons

    Le gouvernement wallon s’est accordé, ce lundi, sur une enveloppe de 166,8 millions d’euros nécessaires à la réparation et à la reconstruction des infrastructures régionales suite aux inondations de juillet 2021. En outre, afin de répondre à la situation d’urgence, les différents pouvoirs publics responsables de leurs cours d’eau non navigables ont entamé des travaux d’extrême urgence visant à sécuriser et à réparer les premiers dégâts constatés. Le but est de limiter les problèmes rencontrés dans le lit mineur des cours d’eau et de protéger les habitants et entreprises ayant déjà subis de lourdes pertes.